Homela deux12ème vendredi de contestation : Gaid Salah, la cible des manifestants

12ème vendredi de contestation : Gaid Salah, la cible des manifestants

En ce 12ème vendredi de contestation, de nombreux slogans hostiles au chef d’Etat-major, Ahmed Gaid Salah, ont été lancés par des manifestants. Depuis le départ de Bouteflika, le 2 avril dernier, en activant l’article 102 de la Constitution, Gaid Salah est devenu l’homme fort du pays. Un pouvoir qui se renforce chaque jour, notamment face au mutisme du gouvernement  qui semble paralysé par cette crise politique inédite dans le pays.

En effet, sur les pancartes et par les slogans scandés, les manifestants ont exprimé leur mécontentement au chef d’État-major, Gaid Salah, qui veut, coûte que coûte, imposer sa feuille de route au mouvement de contestation.

En lançant sa campagne anti-corruption, le chef de l’Armée pensait s’attirer les faveurs de la rue qui demandait chaque vendredi la justice, plus de démocratie et surtout le départ du système. En effet, le chef d’État-major a insisté, dans ses interventions, sur la nécessité de nettoyer le pays des corrompus et de la corruption. Il a également demandé aux instances judiciaires d’accélérer la cadence du traitement des différents dossiers liés à la corruption.

Cependant, force est de constater que les déclarations de Gaid Salah ont suscité de vives réactions chez les manifestants qui ont fait savoir leur mécontentement face aux récentes décisions du chef de l’Armée. En effet, des manifestants ont pris pour cible le chef d’État-major, ce vendredi à Alger, en scandant « Gaid Salah dégage ! ».

La purge qui a touché dans un premier temps les milieux politiques et d’affaires, à travers l’arrestation d’Issad Rebrab, d’Ali Haddad et des frères Kouninef, s’étend désormais aux politiques. En incarcérant Louisa Hanoune, cheffe du Parti des travailleurs (PT), dans le cadre d’une sombre affaire de complot contre l’Etat, Gaid Salah montre qu’il ne reculera devant rien pour imposer son agenda aux Algériens qui demandent, avant tout, le départ du système.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine