Vers la levée de l’interdiction de l’importation des véhicules d’occasion

importation des véhicules d’occasion

Après 14 ans d’interdiction, l’importation des véhicules d’occasion pourrait être bien autorisée. Le gouvernement algérien se dirige-t-il vers la levée de l’interdiction sur l’importation des véhicules d’occasion instaurée depuis 2005 ?

Le Conseil du gouvernement qui s’est réuni hier sous la présidence de Noureddine Bedoui, a chargé les ministres des Finances et du Commerce d’« élaborer une conception sur les mécanismes juridiques permettant au citoyen d’importer les véhicules d’occasion », selon l’agence officiel.

Toutefois, le gouvernement n’a fixé aucun délai pour le retour à l’importation des véhicules usagés. Cette question a déjà été évoquée par l’ancien ministre du Commerce, feu Bekhti Belaid, qui avait annoncé, en septembre 2016, que « le gouvernement a décidé de lever l’interdiction de l’importation des véhicules d’occasion mais sous certaines conditions ».

Les concessionnaires automobiles avaient adressé, en octobre 2018, une nouvelle demande au Ministère de l’industrie et des mines et celui du commerce leur demandant de débloquer les importations des véhicules de moins de trois ans.

Le président de l’Association des concessionnaires automobiles multimarques (ACAM), Youcef Nebbache, a plaidé en janvier dernier pour le retour de l’importation de voitures de moins de 3 ans. Une mesure qui fera, selon lui, baisser les prix sur le marché national.

MDI Alger

Le gouvernement a par ailleurs pris des décisions « importantes » visant à réduire la facture annuelle d’importation des kits CKD/SKD destinés au montage des voitures touristiques, et des kits destinés à la fabrication des produits électroménagers, électroniques et téléphones mobiles, avec le respect strict des cahiers des charges y afférents, selon le même média.

Bessa, Résidence la Pinède