« Attestation de pauvreté » : Le ministère de l’intérieur réagit

Les propos de Dahmoune largement commentés par les médias étrangers

Le ministère de l’intérieur, a réagi, mardi 7 mai 2019, à la polémique suscitée par la délivrance par la commune de la ville de Béjaïa d’un document portant le nom d' »Attestation de pauvreté », largement relayée sur les réseaux sociaux.

Dans un communiqué rendu public, le ministère de l’intérieur a apporté un démenti d’une manière ferme l’information diffusée sur les réseaux sociaux, soulignant que les communes de tout le pays ne disposent et ne délivrent un tel document.

« Suite à la diffusion d’une information non fondée sur les réseaux sociaux faisant état de la délivrance par la commune de Bejaia d’un document portant le nom d’attestation de pauvreté » à l’endroit des bénéficiaires des allocations financières octroyées dans le cadre de l’opération de solidarité à l’occasion du mois de Ramadhan, le ministère de l’intérieur, des Collectivités Locales et de l’Aménagement du Territoire dément d’une manière ferme cette information diffusée sur les réseaux sociaux qui demeure largement erronée, soulignant dans ce sens, que les services d’état civil au niveau de toutes les communes du pays ne disposent et ne délivrent un tel document », a réagi le département de l’intérieur.

Durant la même journée, l’adjoint au maire de la commune de Béjaïa, Youcef Kadri a expliqué à la chaîne Dzaïr News que, l’APC a délivré ce document, mais, qui n’avait rien avoir avec les dossiers de logements, du couffin de Ramadhan ou encore avec les aides financières. Il a précisé qu’il s’agit d’un certificat d’indigence délivré à la demande de la personne concernée, pour constituer le dossier afin de bénéficier de l’aide juridictionnelle et qui permet à un citoyen sans ressources de constituer un avocat.

Dans la matinée de mardi, la page Béjaïa sois l’observateur a publié le document délivré par la commune de la ville de Béjaïa, ce qui a suscité de vives réactions de la toile algérienne.