Djilali Sofiane : Le hirak «doit s’intensifier jusqu’à ce qu’il aboutisse à une solution politique et au départ du régime»

Soufiane djilali : «L'avenir de l'Algérie ne peut être façonné par un gouvernement illégitime »

Le mouvement populaire que connaît l’Algérie depuis le 22 février dernier doit aboutir à une «solution politique» afin de permettre au pays de sortir de la crise qu’il traverse et, partant, relever les défis majeurs auquel il est confronté, a souligné dimanche à Bouira le président du parti Jil Jadid, Sofiane Djilali.

Lors d’une conférence animée à l’auditorium de l’université Akli Mouhand Oulhadj de Bouira, le président de Jil Jadid a appelé le peuple à poursuivre son mouvement «jusqu’au départ de toutes les figures du système».

«Ce hirak (mouvement populaire) doit s’intensifier jusqu’à ce qu’il aboutisse à une solution politique et au départ du régime», a insisté Djilali Sofiane dont les propos ont été rapportés par l’agence officielle.

Il a mis l’accent sur l’aspect positif de cette révolte populaire, dont le peuple a réussi à unifier ses revendications politiques. «L’unification des revendications politiques axées sur le départ de tout le régime et sur l’instauration d’une nouvelle république fondée sur un état de droit et de démocratie est l’un des résultats positifs de ce mouvement populaire», s’est-il félicité.

«L’Algérie traverse une crise et nous devons nous rendre compte aussi des défis qui nous attendent du point de vue économique notamment. Une solution politique est indispensable pour permettre à l’Algérie de rouvrir plusieurs dossiers afin de développer son économie, son commerce ainsi que sa diplomatie», a-t-il encore souligné.

Le conférencier a estimé qu’il est «impératif pour le mouvement populaire d’impliquer certains partis et figures de l’opposition afin, a-t-il soutenu, de lui donner plus de rigueur et plus de solidité, et, afin, d’avorter toute tentative de récupération du  mouvement».

«C’est vrai qu’il est préférable de ne pas désigner des représentants du mouvement, mais il est considéré comme une erreur si le Hirak n’a pas impliqué dans sa démarche des partis et des figures de l’opposition honnêtes. Ceux-ci peuvent déjouer tous les complots du régime», a jugé l’orateur.

Djilali est revenu également sur la question des pressions internationales et régionales que subirait l’Algérie en ces moments de crise. «Vous devez tous savoir également que l’Algérie est en train de subir d’énormes pressions régionales et internationales, certaines puissances tentant d’imposer leurs plans politiques à l’Algérie et selon leurs intérêts», a mis en garde le conférencier.

En conclusion, Djilali Sofiane a réitéré son appel au peuple pour qu’il poursuive son mouvement jusqu’à la satisfaction des revendications politiques et le départ du régime pour permettre de construire une nouvelle république basée sur l’Etat de droit, la de démocratie et une économie forte.

MDI School