Le parti d’Abdelaziz Belaïd insiste sur la tenue de l’élection présidentielle du 4 juillet

Croyant partir en excursion, des étudiants se retrouvent à un meeting

Alors que, la grande majorité des Algériens, classe politique, société civile et citoyens a rejeté massivement l’élection présidentielle convoquée pour le 4 juillet 2019 par le chef de l’Etat intérimaire Abdelkader Bensalah, conformément au disposition de la Constitution, le parti dirigé par Abdelaziz Belaïd, le Front El Moustakbal (FM) insiste sur la tenue de ce scrutin.

En effet, le Front El Moustakbal a estimé, mercredi 1 mai, que les élections constituaient « le seul moyen démocratique sûr pour exprimer la libre volonté du peuple », appelant « à donner de véritables garanties pour organiser des élections libres et indépendantes dans un climat serein », a rapporté l’agence officielle.

Dans un communiqué issu de la réunion de son instance de coordination, le parti a affirmé « conscients des conséquences de la phase de transition et des points négatifs qui en découlent dans tous les domaines, et dans le cadre du respect de la Constitution et de l’autorité du peuple », les élections constituent « le seul moyen démocratique sûr pour exprimer la libre volonté du peuple, loin des surenchères d’où l’impératif de respecter les délais constitutionnels impartis pour l’organisation de cette échéance ».

« L’Etat assume pleinement sa responsabilité historique à l’égard du pays et du peuple, à travers la prise de mesures effectives à même de rassurer l’opinion publique, et d’offrir de véritables garanties pour une

Présidentielle libre et indépendante dans un climat serein, à la faveur de la formation d’une instance indépendante pour l’organisation et la surveillance des élections et l’annonce des résultats du scrutin », précise le parti, appelant le peuple « à assumer sa responsabilité en se dirigeant aux urnes ».

Le parti a exhorté la classe politique et la société civile « à adopter le dialogue comme seul moyen de rapprocher les vues et de réunir les conditions idoines pour l’organisation de la Présidentielle, et partant sortir rapidement de la crise ».

La formation a, en outre, mis en garde contre « les manœuvres de certaines parties inconstitutionnelles et antidémocratiques qui recourent à l’exploitation de différents espaces pour obstruer le processus de changement et les élections en particulier ».

Le parti a salué « les acquis réalisés par le Hirak populaire qui a banni tout comportement visant à semer la discorde entre Algériens et consacré la cohésion nationale ».

Il a mis en avant « les positions fermes de l’Armée nationale populaire (ANP) qui a accompagné le peuple algérien dans la réalisation de ses revendications, dans le cadre du respect de la Constitution et la lutte contre les différentes formes de corruption, à la faveur d’une justice indépendante ».