Selon Ryad: L’accord sur le pétrole pourrait être prolongé

pénurie de pétrole
Khalid El Falih, Ministre saoudien de l'énergie

L’accord d’encadrement de l’offre de pétrole pourrait être prolongé jusqu’à la fin de l’année, a déclaré aujourd’hui le ministre saoudien de l’Energie, Khalid al-Falih, à l’agence russe RIA, rapporté par Le Figaro. « On regardera les stocks – s’ils sont plus hauts ou plus bas que la normale et on ajustera notre production en conséquence », a déclaré Khalid al-Falih à RIA. « D’après ce que je vois actuellement, (..) je pense qu’il y aura un accord dans un sens ou dans un autre », a-t-il ajouté.

Pour rappel, l’alliance dite Opep+, qui regroupe l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), la Russie et d’autres producteurs de moindre rang, s’est entendue fin 2018 pour réduire sa production cumulée de 1,2 million de barils par jour afin de soutenir les prix.

Les représentants de l’Opep+ se retrouvent les 25 et 26 juin pour décider de prolonger ou non le pacte au-delà du 30 juin.

La même source rappelle que ces dernières semaines, Moscou a signalé que l’Opep et ses alliés pourraient augmenter leur production à partir du mois de juin en raison de l’amélioration des conditions de marché et de la baisse des stocks mondiaux.

Toujours selon le Figaro, les cours du pétrole se sont stabilisés lundi sur le marché new-yorkais Nymex après leur repli dans le sillage de nouvelles pressions de Donald Trump sur l’Opep afin que le cartel contribue à la baisse des cours.

MDI Alger

Le président américain a demandé vendredi à l’Organisation des pays exportateurs de pétrole qu’elle augmente sa production afin d’atténuer l’impact sur les prix des sanctions américaines contre l’Iran. Le contrat juin sur le baril de brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 20 cents, soit 0,32%, à 63,50 dollars le baril. Le Brent de même échéance a cédé 11 cents (0,15%) à 72,04 dollars.

Bessa, Résidence la Pinède