Avec 9,6 Mds de dollars en 2018, l’Algérie première dépense militaire en Afrique

Si la crise financière touche et menace en plein fouet l’économie nationale, ce n’est pas le cas pour le budget de la défense qui se traduit entre autre par les dépenses militaires qui se situent à 9,6 Mds de dollars en 2018.

Selon les statistiques communiquées ce lundi par l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri), les dépenses militaires de l’Algérie ont baissé de 6,1% par rapport à 2017. Mais cette baisse est due à l’augmentation de l’inflation explique la même source. Car « en valeur nominale les dépenses militaires de l’Algérie sont restées les mêmes depuis 2016, l’inflation a signifié que les dépenses militaires en valeur réelle a baissé de 6,1% entre 2017 et 2018 », explique le rapport de Sipri.

Avec un budget pareil, l’Algérie est le premier acheteur d’arme en Afrique. « Avec un total de 9,6 milliards de dollars en 2018, l’Algérie a eu de loin les plus grandes dépenses militaires en Afrique », précise Sipri.

Toutefois, sur le plan mondial, l’Algérie a perdu trois places dans le monde en termes de dépenses militaires qui sont passés de la 22e à la 25e place mondiale. En haut du classement figure notamment, l’Inde (66,5 milliards), l’Arabie saoudite (67,6 milliards) et la Chine (250 milliards). Le première place revient aux Etats-Unis avec 649 milliards de dollars en 2018.

Le ratio des dépenses militaires par rapport au Produit intérieur brut (PIB) s’est pour sa part établi à 5,3 %, le troisième ratio le plus élevé du monde derrière l’Arabie saoudite (8,8%) et Oman (8,2%) et devant le ratio de pays tels que le Kuwait (5,1%), le Liban (5%), l’Arménie (4,8%).

Colloque MDI