Alors qu’il se rendait à Alger, Saïd Salhi refoulé par la gendarmerie qui lui a confisqué le drapeau national

Alors  qu’il se rendait ce vendredi matin de Bejaia vers Alger, pour participer à la marche hebdomadaire contre le système, Saïd Salhi, le vice-président de la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme(LADDH) a été refoulé lui et ses compagnons  par la gendarmerie au niveau de Lakhdaria et il a affirmé que même le drapeau national lui a été confisqué, et faisant état de plusieurs barrages filtrants sur l’autoroute.

« On a été refoulés violemment d’Alger notre capital, on nous a dit d’aller marcher chez nous, notre drapeau national nous été confisqué, on nous a fait descendre de la voiture de force, face à un dispositif impressionnant des forces anti-émeutes de la gendarmerie, ils m’ont violemment emmenés et collés à leur fourgon, écarte les jambes, sous des menaces, ils m’ont mis des menottes et forcé à faire demi tour », a-t-il écrit sur compte Facebook.

« Malgré toutes les explications, je leurs ai même dit que je suis vice président de la LADDH et que je connais bien les procédures, que nous sommes pacifiques, c’est de leurs droits de fouiller la voiture, mais pas de nous interdire d’aller à la marche. Après un moment, ils nous ont relâchés et nous ont forcé à faire demi tour. Restons pacifiques et marchons pour notre dignité et notre liberté », a témoigné Saïd Salhi.

MDI Alger

Aujourd’hui, les Algériens vont manifester pour le 10ème vendredi consécutif contre le système. Le peuple va réponde aux dernières manœuvres du pouvoir.

Bessa, Résidence la Pinède