Ramadhan: Prévision d’une hausse de 20% des prix de la viande blanche

prix du poulet

A l’approche du mois de ramadan, il est prévu une légère hausse des prix de la viande blanche. Le prix du poulet « vidé » connaitra une hausse de l’ordre de 15 % à 20 % (spéculation du mois de Ramadan), mais il y aura une disponibilité accrue du poulet sur les marchés. Les prix vif (sortie poulailler) varieront en moyenne selon les régions entre 190 et 210 DA le kg, et au niveau du détail « vidé » entre 280 et 300 DA le kilogramme. C’est ce qui ressort de la dernière note de conjoncture de l’observatoire des filières avicoles algériennes (OFAL). Au niveau de la commercialisation, les prix du poulet « vidé » enregistrent actuellement (mois d’avril 2019) une certaine stabilité par rapport au mois de mars.

Le même constat sera enregistré pour les œufs de consommation, il est prévu une stabilité des prix aux différents stades durant le deuxième trimestre. Des prix qui oscilleront entre 7,50 et 8,00 DA l’unité au niveau de la production (sorti poulailler), et au niveau des prix au détail varieront autour de 10,00 DA l’unité en moyenne. Par contre une légère hausse des prix œufs, au niveau de la région Ouest par rapport aux régions Centre et Est, sera enregistrée.

La même note précise que la stabilité des prix des aliments et la baisse des prix du poussin d’1 jour « chair » a encourager les éleveurs à mettre en place des bandes de poulets en prévision du mois de Ramadan. L’OFAL prévoit une disponibilité et une offre importante du poulet durant les mois de mai et juin 2019. A l’approche du mois de Ramadan la demande est importante sur les viandes rouges, or les prix de ces derniers reste inaccessibles pour une majorité importante des consommateurs qui préfèrent se rabattent vers les viandes blanches dont les prix sont plus accessibles (des protéines animales moins chère).

Concernant les œufs de consommation, les nouvelles bandes de poules pondeuses mises en place durant le mois de janvier / février 2019, actuellement, elles sont en plein pic de production ( Avril 2019). « On enregistre une disponibilité importante d’œufs de consommation sur les marchés de différents calibres. Une situation qui aura en effet une répercussion importante sur les prix de vente qui enregistrent des baisses sensibles qui vont se poursuivre durant le deuxième trimestre 2019 (la loi de l’offre et la demande) », ajoute-t-on.

Pour ce qui est des intrants alimentaires, les prix des aliments avicoles finis vont se maintenir à des niveaux stables durant le deuxième trimestre 2019, idem pour les prix des matières premières importées (maïs / tourteaux de soja). Il y’a lieu de rappeler que les prix des matières importés dépendent du marché boursier, toute probable hausse des prix aura une répercussion sur les prix au niveau du marché local et sur les prix des produits finis.

S’agissant des intrants biologiques, la baisse des prix des poussins d’1 jour « chair » enregistrée durant le premier trimestre 2019 , va se maintenir durant le deuxième trimestre 2019, des prix qui oscilleront entre 55 et 75 DA le sujet en moyenne selon la souche et la demande des éleveurs qui ont des structures d’élevages équipées pour travailler durant la saison estivale

MDI School