Empêché d’accéder à l’université de Blida : Me Bouchachi raconte ce qui s’est passé

manifester pacifiquement
Mustapha Bouchachi, Militant des droits de l'Homme, Avocat

L’avocat et militant des droits de l’Homme Me Mostefa Bouchachi, s’est exprimé, ce lundi soir, sur son empêchement d’accéder à l’université Saad Dahleb de Blida, où il a été invité par les étudiants pour donner une conférence.

« Il y une semaine environ, j’ai reçu une invitation pou donner une conférence à l’université Saad Dahleb de Blida, et précisément, au niveau de la faculté des sciences naturelles et de la vie. Les étudiants m’ont confirmé l’invitation dimanche soir. Je me suis rendu ce matin à l’université de Blida, et à mon arrivée, j’ai été surpris quand les agents de sécurité au portail de l’université, m’ont demandé de ne pas entrer à la faculté. Et quand je les interroger sur le pourquoi, ils m’ont répondu qu’ils avaient reçu des instructions venant d’en haut, de la direction de l’université, de ne pas m’autoriser d’y accéder pour donner la conférence pour les étudiants et les enseignants présents en grand nombre », a-t-il relaté dans une vidéo en direct sur sa page Facebook.

« Devant ce refus des agents de sécurité de me laisser entrer, les nombreux étudiants présents sont intervenus auprès des agents de sécurité, et ces derniers campaient sur leur position. Les étudiants ont voulu alors me faire entrer de force, ce que j’ai refusé », a-t-il précisé.

« Je pense que, notre mouvement depuis le 22 février, et nos actes doivent être caractérisés de pacifisme et de raison. Et ensuite, je suis rentré sur Alger, sans donner ma conférence », a ajouté Me Bouchachi.

« Sur le chemin du retour, je me suis interrogé, si la décision de m’interdire de donner une conférence, est une décision isolée émanant de la direction de l’université, et non pas une politique du système qu’il veut pratiquer à l’avenir en fermant les espaces rouverts depuis le début du mouvement populaire le 22 février dernier », a-t-il indiqué, en ajoutant « j’espère que cet acte est isolé, et qu’on se rende dans les universités pour donner des conférences quand cela m’est demandé par les étudiants et les enseignants ».

Me Bouchachi a tenu à remercier les étudiants de l’universités de Saad Dahleb qui ont pris l’initiative d’organiser cette conférence et ont fait tout leur possible à ce que cette qu’elle soit donnée. Bouchachi espère qu’il donnera cette conférence au sein de la même université dès que les choses soient réglées. « J’était étonné, parce que j’ai donné une conférence il y a un mois de cela, à la faculté d’architecture de la même université, et j’ai été bien accueilli par la direction de cette faculté, et la conférence s’était déroulée dans un climat de compréhension et du débat libre », a-t-il expliqué.

« J’ai donné une conférence à l’université de Béjaïa la semaine dernière, et tout a été facilité pour que la conférence soit donnée. Et aujourd’hui, je suis étonné et surpris de mon interdiction de donner cette conférence », a dit Bouchachi, qui espère que dans l’avenir il sera possible de rencontrer les étudiants et débattre avec eux en toute liberté.

MDI Alger

Bouchachi s’est dit fier des étudiants algériens et de ce qu’ils ont pu réalisé depuis le début du mouvement populaire.

Bessa, Résidence la Pinède