Ouverture du 28é salon international du digital, de la communication et de la mobilité (SICOM)

C’est dans un contexte politique pour le moins délétère que la vingt huitième édition du salon international du digital, de la communication et de la mobilité (SICOM) a ouvert ses portes ce samedi 13 avril 2019, pour une durée de cinq jours, dans un des pavillons de la foire internationale d’Alger.

La conjoncture politique peu favorable à ce genre de manifestation a négativement impacté  l’événement par une forte régression de la participation, ce qu’avait du reste présagé son organisateur qui a malgré tenu au maintien de ce rendez vous qu’il a placé cette année sous les signes de la démonstration et de la démocratisation des technologies de l’information et de la communication. Outre l’introduction des tout nouveaux « crus » de l’industrie moniale de l’informatique le présent salon vise également à familiariser les acteurs concernés (entreprises, professionnels, internautes, large public) aux nouveaux concepts technologiques (digitalisation, numérisation, réseaux sociaux, objets connectés, robotisation, intelligence artificielle etc.) qui ont soudainement fait irruption dans la vie sociale, en général, et la vie professionnelle, en particulier.

Les organisateurs du SICOM ont compté ratisser plus large cette année en élargissant l’éventail des acteurs susceptibles d’être intéressés par les applications multiforme des technologies de l’information et de la communication. La participation s’est de fait étendue à toute une panoplie de secteurs d’activité parmi lesquels on citera pèle mêle, les médias, la téléphonie, l’imprimerie, l’édition, les arts graphiques, l’éducation, les banques, l’industrie et la Santé). Autant de secteurs qui entament une transformation générale de leurs modes de production et de gestion, sous l’impulsion des nouvelles technologies de l’information de la communication. Carrefour d’exposition et de démonstration des nouveaux équipements et logiciels informatiques, le SICOM tend à devenir un terrain de prédilection pour les start-up et les promoteurs de nouveaux produits informatiques.

MDI Alger

Même si la conjoncture politique a négativement déteint cette année sur le nombre et la qualité intrinsèque du SICOM, ses organisateurs conscients de l’importance des enjeux liés à l’essor des technologies de l’information et de la communication dans un pays jeune et où tout reste à faire comme le notre, continuent à parier sur l’avenir avec la certitude de lui donner à terme l’importance et l’impact qu’il mérite.

Bessa, Résidence la Pinède