Mohamed Khelfaoui, Colonel à la retraite : « Le peuple algérien n’acceptera pas la politique du fait accompli »

mohamed khelfaoui

L’expert en sécurité et colonel à la retraite, Mohamed Khelfaoui, a estimé, ce jeudi 11 avril 2019, que, la voie que le pouvoir veut imposer au peuple algérien est «une fuite en avant» et il «n’acceptera pas la, politique du fait accompli»

«La voie qu’ils veulent imposer au peuple algérien aujourd’hui, est une fuite en avant, et il n’acceptera pas la politique du fait accompli», a-t-il déclaré, en réponse à une question sur l’avenir du pays à la lumière du mouvement populaire qui se poursuit, et les décisions des tenants du pouvoir qui ont décidé de l’unique solution constitutionnelle pour la sortie de crise.

En effet, Abdelkader Bensalah a été nommé chef d’état par intérim conformément à la Constitution. Une décision appuyée par l’Armée par la voix de son chef le général Ahmed Gaïd Salah.

A ce propos, Khelfaoui a estimé que «la nomination d’Abdelkader Bensalah à la tête de l’Etat est une erreur qui va faire perdre davantage  la confiance entre le peuple algérien et l’Etat».

«Lorsque le peuple algérien est sorti, sa demande était simple : Effectuer un changement dans un cadre organisé qui permettra à des personnes saines de gérer la période de transition», a souligné, l’ancien colonel du DRS (Département du renseignement et de la sécurité) restructuré en DSS (Direction des services de sécurité).

De passage à l’émission «l’invité de la matinée» de la chaîne 1, Khelfaoui a rappelé que, Bensalah était l’un des piliers du régime en place et qu’il avait soutenu avec force le 5e mandat de l’ex-président Abdelaziz Bouteflika, d’autant plus qu’il est membre du parti le Rassemblement Démocratique National (RND), et sa nomination ferait perdre la confiance avec tous les acteurs du pays.

Il a expliqué que le slogan de «Djeich Chaâb, Khawa Khawa» (l’Armée et le peuple sont des frères) est un message des citoyens selon lequel, l’armée doit rester cohérente et protectrice du pays et de ses frontières et, elle sera accompagnée d’une institution forte qui lutte contre les corrompus qui ont pillé les richesses du pays, et ce,  pour une Algérie meilleure que revendique tout le monde.

En réponse aux récentes déclarations du chef d’état-major de l’armée, le Général Ahmed Gaïd Salah, dans lesquelles il a indiqué que, la présence de mains étrangères cherchant à infiltrer le mouvement populaire. Le Colonel à la retraite a déclaré : « S’il y a des mains étrangères, comme le dit Ahmed Gaïd Salah, la sécurité doit les en empêcher. Ensuite il a parlé de l’ancien colonisateur (la France). Nous savons très bien que ce sont les anciens responsables qui se rendaient en France pour recommander leur candidat à chaque rendez-vous électoral, et le peuple n’a jamais demandé à la France de recommandation ou quelque chose du genre. »

Khelfaoui a déclaré que le mouvement populaire en cours depuis le 22 février était le résultat de près de 20 ans de colère accumulée et d’injustice, ainsi que du pillage des richesses du pays par des personnes corrompues avant que le peuple sorte pour exiger le changement, qui s’impose comme un impératif.

MDI Alger

Il a expliqué que le peuple qui a scandé «Yetnahaw ga3», (ils partent tous),  demande à travers ce slogan le départ de tous les responsables corrompus et ayant permis la corruption et la persistance de la situation actuelle, à l’image des hommes politiques appartenant au FLN et du RND, ainsi que des ministres et des responsables qui n’ont cessé de provoquer le peuple par leurs déclarations et comportements repoussant.

Bessa, Résidence la Pinède