Le marché pétrolier se rapproche de l’équilibre, déclare le ministre saoudien de l’Énergie

pénurie de pétrole
Khalid El Falih, Ministre saoudien de l'énergie

Le ministre saoudien de l’Énergie Khalid al-Falih a déclaré lundi que le marché pétrolier était en voie d’équilibre et que les pays producteurs de pétrole n’auraient peut-être pas besoin de réduire davantage leur production. Alors que les prix du brut atteignent un plus haut niveau sur cinq mois (au-dessus de 70 dollars le baril), M. Falih a dit, lors de la conférence Gulf Intelligence Saudi Energy à Riyad, que la Russie (non membre de l’OPEP) et d’autres pays producteurs avaient respecté leurs obligations de réduction. « Je ne pense pas que nous en ayons besoin », a déclaré M. Falih quand on lui a demandé si le royaume saoudien était prêt à faire des coupes supplémentaires pour soutenir le marché pétrolier. « Je pense que le marché se rapproche de l’équilibre », a-t-il dit. Le ministre saoudien a toutefois insisté sur le fait qu’il était encore prématuré de dire qu’une réunion cruciale en juin pour l’OPEP et ses alliés permettrait de prolonger les réductions de 1,2 million de barils par jour.

Le groupe de 25 membres, appelé OPEP+, a accepté de réduire sa production de 1,2 million de barils par jour à partir de début 2019 après la chute des prix du pétrole de plus de 30% fin 2018. Les producteurs de pétrole se sont demandé s’il était nécessaire de prolonger les réductions au-delà de l’échéance de juin ou même de procéder à des réductions supplémentaires.

Le ministre saoudien a déclaré que le sujet serait discuté lors d’une réunion clé de l’OPEP+ à Djeddah (ouest de l’Arabie saoudite) le mois prochain. Il a également indiqué que la Russie, principal producteur non membre de l’OPEP, et d’autres producteurs comme l’Irak, le Koweït et Les Émirats arabes unis avaient respecté leurs obligations en matière de réduction de production. « Une fois de plus, la mise en oeuvre va dans la bonne direction (…), le marché redevient sain », a déclaré M. Falih. Le ministre a dit que l’objectif principal des pays de l’OPEP+ restait de réduire le niveau des stocks mondiaux car « le marché est sensible aux stocks ». Bien que le niveau des stocks ait baissé ces derniers mois, « ils sont nettement supérieurs à la normale », a dit M. Falih.

MDI Alger

Afp

Bessa, Résidence la Pinède