L’agence américaine OPIC va doubler ses investissements en Afrique pour contrer l’influence de la Chine

OPIC

L’Overseas Private Investment Corporation (OPIC), l’agence de financement du développement du gouvernement américain, envisage de doubler ses investissements en Afrique, à 12,4 milliards de dollars, pour contrer l’influence croissante de la Chine sur le continent, a rapporté l’agence Bloomberg, le 4 avril, citant un dirigeant de l’institution.

« L’OPIC a maintenant la flexibilité nécessaire pour augmenter son plafond de financements », a déclaré  le directeur général de l’agence pour l’Afrique, Worku Gachou.

« L’Afrique est actuellement la première région d’intervention de l’OPIC, avec un portefeuille total de 6,2 milliards de dollars. L’objectif et l’espoir sont que cela augmente également parallèlement à notre nouveau plafond de prêts », a-t-il ajouté.

En octobre 2018, le Congrès américain a adopté une loi pour faire passer le budget de l’OPIC, de 29 milliards de dollars à 60 milliards de dollars afin de permettre à l’agence d’augmenter  sa capacité à financer  des projets dans les pays en développement, et plus particulièrement en Afrique.

Cette décision intervient alors que Pékin multiplie ses investissements en Afrique.  La Chine a en effet annoncé  en septembre 2018 qu’elle allait accorder 60 milliards de dollars supplémentaires de financements à des pays africains. Cette enveloppe comprend des lignes de crédit évaluées à 20 milliards de dollars, 15 milliards de dollars en subventions, prêts sans intérêt et prêts concessionnels, 10 milliards de dollars au titre d’un fonds spécial et 5 milliards de dollars pour soutenir les importations en provenance de l’Afrique.

Autant dire que le continent africain se positionne de plus en plus comme un nouveau front dans la guerre économique entre Pékin et Washington.

MDI Alger

Ecofin

Bessa, Résidence la Pinède