Des pétitions pour attribuer le « Nobel de la Paix » au peuple algérien

Le mouvement populaire en Algérie qui a débuté le 22 février dernier, pour exiger le départ du système et le changement radical, a été caractérisé par son pacifisme et civisme, et le monde entier en est témoin par cette révolte joyeuse comme la décrivent certains observateurs.

Ainsi, cette mobilisation pacifique qui draine des millions d’algériens plus d’un mois durant, a donné des idées aux citoyens algériens, notamment, celle de nommer le peuple algérien au « prix Nobel de la Paix », discerné chaque année par l’Académie suédoise du Prix Nobel.

Le prix Nobel de la paix récompense « la personnalité ou la communauté ayant le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes, à la réunion et à la propagation des progrès pour la paix».

En effet, plusieurs pétitions sont apparues en ligne, lancées sur les plateformes dédiées à cet effet, comme Change.org, Avaz.org ou MesOpinions. « Nous lançons un Appel aux décideurs dans le monde entier pour que le prix Nobel de la paix 2019 soit attribué au peuple Algérien, une récompense en même temps qu’une double reconnaissance éthique et universelle, pour tout ce qui peut consolider le progrès, la paix et le bonheur des hommes et des femmes, pour un prix Nobel de la Paix idéologiquement et foncièrement équitable », écrit l’une de ces pétitions.

« Considérant que le peuple algérien représente dans sa totalité, qui manifeste chaque jour depuis le 22 février 2019 – sans aucune violence – et investit chaque vendredi, par dizaines de millions, des rues et des places, partout en Algérie mais aussi à l’étranger, comme preuve irréfutable d’un pacifisme exemplaire demandons officiellement et solennellement de lui attribuer le prix Nobel 2019 ou 2020 pour son combat pacifiste en faveur de la liberté et de la la démocrate », réclame une autre pétitions.

Toutefois, si l’initiative est à saluer, il faudrait bien plus que des pétitions pour atteindre cet objectif. En effet, on connaît bien comment sont attribués les prix Nobel, par, notamment, l’appui des lobbys et la contribution de personnalités connues. En plus de cela, il y a de la concurrence, particulièrement, de la part de la première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern, dont le monde entier est témoin du courage dont elle fait preuve à la suite de l’attentat anti-musulman de Christchurch où 50 fidèles ont été tués.

MDI