AccueilLa uneAbdelaziz Rahabi affirme que "l'Armée ne jouera pas de rôle dans la...

Abdelaziz Rahabi affirme que « l’Armée ne jouera pas de rôle dans la nomination du prochain Président »

- Advertisement -

L’ancien ministre de la communication, Abdelaziz Rahabi, a affirmé, samedi, que l’Armée n’interviendra pas dans la nomination du prochain Président de la République.

« Je suis convaincu que, l’Armée ne jouera pas de rôle dans la nomination du prochain Président de la République », a affirmé l’ancien diplomate, sur le plateau de la chaîne El Bilad. Et ce, a-t-il expliqué, « dans le cas de l’organisation d’une élection dans une période bien déterminée, et non pas dans trois mois, en donnant le temps aux forces politiques, de s’organiser. »

The graduate Fair

Abdelaziz Rahabi a estimé que, le rôle de l’Armée est d’accompagner l’instauration de la démocratie, et ensuite, elle doit retourner à ses rôles constitutionnels. Selon lui, c’est la Constitution qui protège l’institution militaire et son lien avec le peuple, et assurer les missions qui lui sont confiées, comme: la professionnalisation de l’Armée, son rajeunissement, l’adaptation à l’environnement sécuritaire…etc.

L’Article 102 n’est pas suffisant mettre les jalons d’un nouveau système démocratique en Algérie

Abdelaziz Rahabi a expliqué que, la Constitution le produit de la volonté du peuple et non pas le contraire. il a affirmé que, l’application de l’Article 102 de la Constitution n’est pas suffisante, pour régler la situation actuelle, et ne donne pas de vision pour une sortie de crise et entrer dans la période de transition démocratique, qui sera sur la base d’un consensus politique global (pouvoir, opposition société civile, mouvement populaire…etc.). « Je suis convaincu, le seul article 102, n’est pas suffisant pour mettre les bases d’un nouveau système démocratique et d’une nouvelle ère en Algérie », a-t-il dit.

Instaurer d’abord une vraie Justice indépendance et juger ensuite les corrompus

En outre, pour l’ancien ministre, le jugement des corrompus en Algérie, passera d’abord par l’instauration d’une Justice véritable et indépendante. Rahabi estime qu’il faut d’abord instaurer un système démocratique, et en suite, passer à la poursuite en justice de tous les corrompus.

« L’unique système qui peut garantir une véritable Justice, c’est le système démocratique », a-t-il affirmé, en ajoutant: « prenons le temps d’instaurer un système démocratique, car, c’est le seul qui pourrait en finir avec les affaires de corruption ».

« C’est facile d’identifier les têtes de la corruption, et l’implication des hommes d’affaires dans la politique n’est pas nouveau », a-t-il souligné, avant d’affirmer que, « je crois que la poursuite (des corrompus) après l’instauration d’une vraie Justice et indépendante de la politique. »

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine