Gaid Salah demande l’application immédiate de l’article 102 de la constitution

La famille du défunt Gaid Salah porte plainte contre le journal El Watan

Le Général de Corps d’Armée, vice-ministre de la défense nationale, Chef d’Etat-Major de l’Armée nationale populaire (ANP), Ahmed Gaid Salah, a  demandé l’application immédiate des articles 102, 7 et 8 de la constitution sans perdre de temps.

Dans une réunion tenue cet après- midi au siège de l’Etat-major de l’Armée Nationale Populaire, avec les Commandants de Forces, les Commandants des Régions Militaires, le Secrétaire Général du Ministère de la Défense Nationale et les Chefs des deux Départements de l’Etat-Major de l’Armée Nationale Populaire, Gaid Salah a estimé « qu’il n’y plus lieu de perdre davantage de temps et qu’il faut appliquer immédiatement la solution constitutionnelle proposée, à savoir la mise en application des articles 7, 8 et 102 et entamer le processus garantissant la gestion des affaires de l’Etat dans le cadre de la légitimité constitutionnelle ».

Dans un communiqué diffusé par l’ANP, il est mentionné que cette « décision est claire et irrévocable et nous soutiendrons le peuple jusqu’à ce que ses revendications soient entièrement et totalement satisfaites».

Toutefois, le vise ministère de la défense a souligné que « le peuple algérien a approuvé cette démarche et l’a accueillie favorablement, voyant en elle un signe de bon augure et un espoir pour sortir de la crise ».

Par ailleurs, il a regretté que « cette démarche a été accueillie par l’entêtement, la tergiversation et la sournoiserie de certains individus qui œuvrent à faire perdurer la crise et la rendre plus complexe, avec comme seul souci la préservation de leurs intérêts personnels étroits, en se souciant que peu des intérêts du peuple et de l’avenir du pays » a indiqué le chef de l’armée

Selon lui, « les efforts consentis par l’Armée Nationale Populaire depuis le début de la crise et son alignement total sur les revendications populaires, confirment que son unique ambition est de veiller à préserver la conception constitutionnelle de l’Etat, garantir la sécurité et la stabilité du pays et protéger le peuple d’une poignée de personne qui s’est indument accaparée des richesses du peuple algérien ».

Gaid Salah a précisé aussi qu’a « l’heure qu’il est, elle ( poignée de personnes) s’affaire à contourner ses revendications légitimes en fomentant des plans douteux, tendant à déstabiliser le pays et l’entraîner dans le piège du vide constitutionnel».

MDI