Démission du président du FCE : entre vérité et manœuvre

Affaire Ali Haddad : Le verdict sera rendu le 1er juillet

Une rumeur faisant état du départ du président du FCE circulait sur les réseaux sociaux depuis quelques jours. Elle viendrait d’être confirmé par « une source proche de l’intéressé ».

Deux hypothèses peuvent expliquer cette confirmation.

La première selon laquelle Ali Haddad se sentirait au pied du mur suite au retrait de confiance des membres de son conseil exécutif. Il se serait donc précipité de décider de démission afin d’éviter une humiliation.

D’autant plus que le responsable a reçu la semaine dernière un groupe très influent de membres du Forum qui l’ont enjoint de prendre cette décision « sans attendre ».

La deuxième hypothèse serait celle de la pure manœuvre visant à gagner du temps. En effet, cette rumeur pourrait amener certains indécis du FCE de suspendre leurs jugements au jour de la convocation du Conseil exécutif.

Le 30 mars, Haddad pourrait non pas annoncer sa démission, mais proposer l’organisation d’une Assemblée générale. Et ainsi grappiller encore quelques semaines, le temps que le Système regagne contenance. L’éventualité d’une démission resterait alors au stade de « rumeur ».

Notons que cette situation n’est pas sans précédent au FCE. Les membres du Conseil exécutif de l’époque avaient recouru aux statuts de l’association patronale pour forcer le départ de Réda Hamiani. Ces statuts prévoient une période de transition dirigée par le plus âgé de ses vice-Présidents. Bis repetita ?

MDI School