Commerce, investissements : l’Europe demande plus de « réciprocité » à la Chine

relations économiques avec l'Europe

La chancelière allemande Angela Merkel a demandé mardi plus de « réciprocité » à la Chine dans ses relations économiques avec l’Europe, notamment sur son projet pharaonique de « Nouvelles routes de la soie ».

Les Nouvelles routes de la soie sont « un projet très important » et « nous, Européens, nous voulons jouer un rôle » mais « cela doit conduire à de la réciprocité et nous avons un peu de mal à la trouver », a-t-elle dit à l’issue d’une rencontre avec les présidents chinois Xi Jinping et français Emmanuel Macron ainsi que le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

De son côté, le président français Emmanuel Macron a demandé mardi au président chinois Xi Jinping de « respecter l’unité de l’Union européenne » alors que Pékin est soupçonné de jouer la division des pays européens par sa politique d’investissements. « Nous avons des divergences (…) Nul d’entre nous n’est naïf », a souligné M. Macron lors d’une déclaration au côté du président Xi, en visite officielle à Paris. « Mais nous respectons la Chine (…) et nous attendons naturellement de nos grands partenaires qu’ils respectent eux-aussi l’unité de l’Union européenne comme les valeurs qu’elle porte ».

Le président chinois Xi Jinping a assuré mardi que l’Europe et la Chine « avancent ensemble » même si elles sont en parfois en « compétition » et appelé à ce que leurs relations ne soient pas empreintes de « méfiance ». « Certes il y a des points de désaccord, de la compétition mais c’est de la compétition positive (..) Nous sommes en train d’avancer ensemble. Il ne faut pas que la méfiance fasse qu’on ne cesse de regarder constamment en arrière », a-t-il dit à l’issue de cette rencontre.

Afp