Gaid Salah opte pour l’application de l’article 102 de la constitution

« Gaïd Salah aurait pu se placer à la tête du pays, mais il avait refusé »

Le général de corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP), a demandé l’application de l’article 102 de la constitution pour faire valoir la vacance du poste de président de la République.

Dans sa visite à la quatrième région militaire à Ouargla, le chef d’Etat-major a indiqué que la solution pour la crise politique que connait le pays doit être issue de la constitution. Une solution qui devrait être accepté par la majorité, et qui passe par l’application de l’article 102 de la  constitution.

Le vice –ministre de la défense, a indiqué dans un discours prononcé lors de sa visite que suite à la situation que connait le pays, «il faut adopter une solution pour sortir de la crise et répond aux demandes de la population». Une « solution qui sera approuvée par tous les partis et qui est dicté par la constitution dans son article 102 » a indiqué le chef d’Etat-major de l’ANP. Cette solution  est « garantie par le respect des articles de la constitution et la continuité de l’existence de l’Etat » a ajouté Ahmed Gaid Salah.

Toutefois, Gaid Salah a expliqué que « pour protéger notre pays de tout situation non souhaitée, il faut mettre les intérêts du pays avant tout pour trouver une solution rapide et sortir de cette crise, une solution qui doit émaner de la constitution qui est la garante pour sauvegarder une situation politique stable ».

Parlant des marches, le vice-ministre de la défense a indiqué que « la situation dans notre pays est caractérisée par des marches populaire pacifiques sur tout le territoire nationale demandant des solutions politiques ». Et jusqu’à présent « ces marches demeurent pacifiques et démontre le niveau de civisme du peuple algérien et sa maturité et il a gardé la bonne réputation  que possédé l’Algérie entre les nations».

Toutefois il a averti que « ces marches peuvent être utilisées par des parties ennemies à l’intérieur comme à l’extérieur du pays qui ont des mauvaises intentions et qui peuvent manœuvrer afin de stabiliser le pays. Mais le peuple, est très conscient et peut déjouer ses plans».

Art 102: Lorsque le Président pour cause de maladie grave se trouve dans l’impossibilité totale d’exercer ses fonctions, le Conseil constitutionnel se réunit et après avoir vérifié la réalité de cet empêchement propose au Parlement de déclarer l’état d’empêchement

Bessa, Résidence la Pinède