Bedoui aux jeunes : «Nous avons entendu votre message»

Le Premier ministre Noureddine Bedoui a assuré, ce jeudi 14 mars 2019 à Alger, que le message envoyé par les jeunes lors des manifestations qui se déroulent depuis le 22 février dernier, pour dénoncer au départ un cinquième mandat ensuite le report de l’élection et la prolongation du 4e mandat de Bouteflika et appelant au départ du système.

«Mon message va à la jeunesse algérienne pour leur dire que nous avons écouté leur message, et les propositions des manifestations nous allons les écouter et les suivre», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse tenue au Centre International des Conférence.

«Ces marches, et messages, croyez-moi, nous les avons entendus, nous affirmons en tant que gouvernement et Premier ministre, nous travaillerons à concrétiser les demandes du peuple et de la jeunesse. Nous portes sont ouvertes, pour dialoguer, et échanger nos points de vues avec les toutes les parties de la société. Nous n’avons aucun complexe», a-t-il affirmé.

Le nouveau gouvernement sera formé la semaine prochaine

Sur le nouveau Gouvernement, Bedoui a fait savoir que «Nous sommes actuellement en concertation pour la création d’un gouvernement jeune formées de technocrates et réunissant toutes les sensibilités politiques». Il a précisé la formation du nouveau gouvernement sera immédiatement suivie par la mise en place des mécanismes permettant la tenue de la conférence nationale proposée par le président Bouteflika.

Selon lui, le nouveau Gouvernement sera formé la semaine prochaine. «Nous travaillons jour et nuit pour le composer dans les prochains jours, la semaine prochaine le gouvernement sera constitué car nous n’avons pas le temps pour dessiner l’Algérie de demain, et nous commencerons à accompagner la conférence nationale», a-t-il affirmé.

«Les compétences algériennes sont nombreuses, nous les avons entendu s’exprimer ces derniers jours et le gouvernement se penchera sur la vision intégrée des jeunes compétences», a-t-il expliqué.

Selon lui, le nouveau gouvernement «garantira le fonctionnement du pays avec sérieux et force relèvera les défis sécuritaires à travers l’armée à nos frontières».

La conférence nationale aura lieu après la formation du nouveau Gouvernement

Bedoui a fait savoir en outre que, la conférence nationale proposée par Bouteflika aura lieu juste après la formation du nouveau Gouvernement.

«Cette conférence se tiendra directement après la formation du gouvernement, pour ce qui des revendications populaires nous ne pouvons y répondre qu’après avoir parlé avec les partenaires, la conférence nationale est une occasion pour ça», a-t-il expliqué.

Selon Bedoui «le  président a décidé et a expliqué ses décisions, cette conférence nationale libre et indépendante va dessiner les contours du dialogue, toutes les prérogatives ont été données à cette conférence nationale».

«Il doit y avoir beaucoup de consultations avant de composer et d’organiser cette conférence nationale, le gouvernement sera là pour aider la conférence nationale, Lakhdar Ibrahimi est un grand diplomate connu et réputé, il est prêt à prendre part au dialogue», a-t-il précisé.

«La logique de l’esprit et le minimum de confiance dans la communication avec ce gouvernement, chargé d’une mission de courte durée, permettront d’accomplir la tâche qui lui est confiée, de dialoguer avec tout le monde et essayer de prendre en considération les revendications de la rue à travers la conférence nationale et se concerter avec tout le monde avec responsabilité, et en contrepartie, le peuple doit mettre un minimum de confiance, de communication, et écouter les uns et les autres pour reconnaître les manques et sortir le pays dans la crise et tout le monde est invité à faire des propositions», a-t-il expliqué.

«Il y a une complémentarité dans les messages de Bouteflika»

Sur les contradictions des messages du président Bouteflika, Bedoui a affirmé qu’ «Il y’a une complémentarité dans les lettres du président, le report de l’élection était une volonté populaire, le président l’a donc fait, la volonté populaire est au-dessus de tout», en ajoutant que «certains partis mettent en doute ces élections», s’est contenté de dire.

Selon Bedoui, «les juges font partie de cette société et nous respectons leurs points de vue et ma conférence nationale est ouvert à tous».

Bedoui en outre a affirmé que, le droit de manifester est garanti par la Constitution et cela doit continuer.

MDI Alger

Concernant les problèmes de la presse, Bedoui a indiqué que «je pense que parmi les partenaires importants il y’a la famille de la presse que je respecte, mais il y’a beaucoup de carences aussi dans l’exercice de ses fonctions», en ajoutant que «la presse aura une place importante dans la conférence nationale».

Bessa, Résidence la Pinède