Marches contre le 5ème mandat: Le SNATEG apporte soutien

Le Syndicat national autonome des travailleurs de l’électricité et du gaz (SNATEG) a apporté son soutien au mouvement populaire contre le cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika, tout en appelant les travailleurs du secteur de l’énergie en général et ceux de Sonelgaz en particulier, à une grève générale à partir du dimanche 10 mars 2019.

« Sonelgaz est une société sensible, et son entrée dans une grève générale sera un appui très fort pour le mouvement populaire », a écrit le SNATEG dans un communiqué signé par son secrétaire général Abdelkader Kouafi.

Le SNATEG qui a appelé les travailleurs de Sonelgaz a saisir cette chance historique, a estimé que « c’est le même pouvoir auquel le peuple demande de partir, qui utilisait par le passé qui utilisait tous le moyens de l’Etat pour nous obliger à accepter l’esclavagisme et casser notre volonté d’arracher notre dignité ».

« Nous avons été patients et nous avons résisté à leur discrimination, et maintenant, c’est le moment pour chaque travailleur de Sonelgaz de participer au mouvement populaire, et ce, en participant à la grève générale de 5 jours prévue à partir du 10 mars », a écrit le syndicat autonome dans son communiqué.

Et d’ajouter: « Faisons de ce cette date le début d’une nouvelle ère à Sonelgaz. Sortons tous sans craindre les sanctions ou les menaces policières et administratives, pour soutenir et scander avec le peuple Non au dépassement sur la loi, Non au cinquième mandat, et que chaque responsable ou directeur à Sonelgaz, sache que, l’ère de Bouteflika est révolue, et que toute menace à l’égard des travailleurs sera jugée dans un avenir très proche ».

Enfin, le SNATEG a conclu en espérant que demain il y aura une paralysée générale à Sonelgaz, en soutien au mouvement populaire, et dire Telli Achour et Abdelmadjid Sidi Saïd qu’ils ne les représentent pas. « Nous sommes des travailleurs libres, nous sommes nés libres, et nous vivrons libres ».