AccueilActualitéNationalHospitalisation de Bouteflika en Suisse: Standard et page Facebook des HUG de...

Hospitalisation de Bouteflika en Suisse: Standard et page Facebook des HUG de Genève pris d’assaut par les Algériens

- Advertisement -

Les manifestations contre le cinquième mandat se déroulant depuis le 22 février à travers le territoire national, ont pris une nouvelle tournure. En effet, des centaines d’Algériens appellent le standard des Hôpitaux Universitaires de Genève en Suisse, où est hospitalisé le président Abdelaziz Bouteflika depuis le 24 février dernier.


En plus des appels téléphoniques, les Algériens envoient des emails sur la boîte électronique de l’hôpital en question, et même la page Facebook officielle de cet établissement de santé a été prise d’assaut. Les internautes algériens demandent des nouvelles de l’état santé de Bouteflika, le coût de cette hospitalisation ou encore la possibilité d’euthanasie. Ces appels, les commentaires et les messages sont souvent à caractère humoristiques.

The graduate Fair

Cet assaut des Algériens qui demandent des nouvelles de Bouteflika,  est intervenue suite à la diffusion, le 4 mars, par l’émission « Quotidien » d’une vidéo dans laquelle le frère du Président, Nacer Bouteflika a été aperçu dans les couloirs des HUG.

Un internaute ayant partagé un enregistrement téléphonique de sa discussion avec la standardiste des HUG, cette dernière lui a répondu que «Je ne vois pas le nom de Monsieur Bouteflika sur le registre des patients », sans confirmer la présence de Bouteflika à l’hôpital.

Dans sa réponse aux nombreux commentaires des internautes algériens sur sa page Facebook, l’hôpital a indiqué:« En réponse aux messages reçus, les Hôpitaux universitaires de Genève rappellent que leur unique mission est de soigner toute personne le nécessitant quel que soit son statut. Ils ne communiquent jamais sur l’état de santé de leurs patients. Seul le patient, ou une personne habilitée par lui, peut donner des informations. Nous vous remercions de respecter la déontologie et les valeurs universelles partagées par celles et ceux qui soignent. »

Dans leurs commentaires, les internautes algériens ont fait preuve d’originalité et d’humour noir. Une suggestion d’euthanasier le président a été faite. « Sauvez la vie à 40 millions de personnes, débranchez l’appareil d’une seule personne », a écrit un internaute. « Bonjour je voudrais signaler à votre bienveillance que si la situation de Mr Abdelaziz Bouteflika s’aggrave! il faudra lui injecter un liquide tiré du « Kachir » (un pâté algérien), ce liquide magique lui a permis de régner sur le trône pendant 20 ans. Merci pour votre professionnalisme. », a suggéré un autre.

Un autre facebooker a demandé aux responsables de communiquer le coût d’une hospitalisation de 15 jours en soins intensifs. « OK ne dites rien sur l’état de santé de Bouteflika (secret médical oblige), mais, dites nous combien coûte la réservation d’un étage complet pendant 15 jours ? En soins intensifs en plus ! Je parie, presque le prix d’un hôpital pour enfants en Algérie ! Ces enfants abandonnés par ce monsieur que vous hébergez, ces enfants qui meurent tous les jours par manque de chimio et de radiothérapie… », a-t-il écrit.

En réaction à tous ces appels, Réda Boudraâ, élu RCD de la wilaya de Béjaïa a appelé les citoyens de ne pas appeler le standard de l’hôpital de Genève. « N‘appelez pas le standard téléphonique de l’hôpital universitaire de #Genève. Le standard est fait pour recevoir des appels qui peuvent être des urgences vitales de gens vraiment en crise. Saturer le standard d’un hôpital serait criminel. Nos actions sont pacifiques et civilisées. Jouer à la roulette russe avec la vie d’êtres humains serait irresponsable de notre part.Le système dégagera vu que nous, vu que le peuple en a décidé ainsi. Nous avons déjà eu un martyr, M. BENKHEDDA, pas la peine d’être une plausible cause de la mort d’autres personnes qui auront un besoin impératif du standardiste », a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine