Manifestations contre le 5e mandat : la marche du 1er mars a tenu toutes ses promesses

La marche pacifique du 1er mars, contre le 5e mandat de Bouteflika , a tenu toutes ses promesses. Ils étaient des millions hier, à marcher à travers tous les recoins du pays. Le message est on ne peut plus clair, le peuple à clamer haut et fort, qu’il veut décider seul de son sort, qu’il refuse de vivre sans sa dignité, sans justice sociale, et sans Etat de droit.

Il est clair que désormais, il y ‘aura « un avant » et « un après » 1er mars 2019. Il est évident que le peuple à choisi son urne pour s’exprimer, et c’est la rue. On ne  pourra plus le considérer comme mineur, incapable de faire ses choix. On ne pourra plus  lui voler  sa voix, car devant tous les grands discours, les images de la marche d’hier, resteront gravées dans les esprits, à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. Et rappelleront dans cesse, que  tous les desseins machiavéliques et les manipulations fourbes ourdis pour détourner, affaiblir la détermination du peuple, autan que les chantages odieux d’un éventuel retour au chaos,   ne pèseront pas  lourds devant la voix unanime et pacifique de la rue.

Et pour cause, depuis vendredi 22 février, la contestation du peuple ne s’est pas interrompue. Les  étudiants, les avocats, les employés e la télévision et de la radio algérienne, et les journalistes, se sont succédés, durant tout la semaine écoulée,  sur les places d’Alger,  pour apporter leurs revendications et rejoindre le mouvement populaire.

MDI Alger

Ceci étant, hormis la constance de ce mouvement, l’autre fait marquant de la marche de vendredi, est sans conteste, l’unité de toutes les franges de la société algérienne, autour d’un seul mot d’ordre, le changement. Le peuple s’est  élevé au dessus des querelles intestines, des barrières et des différences, pour ne  laisser retentir que la voix de l’union  C’est dire à quel point l’argument est fort, et la cause est noble.

Bessa, Résidence la Pinède