Le Président tunisien s’exprime sur les marches contre le 5ème mandat

Béji Caïd Essebsi

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi s’est exprimé, ce lundi 25 février 2019, sur les  marches contre le cinquième mandat du président Bouteflika qui se déroulent depuis vendredi dernier.

Premier officiel étranger à s’exprimer sur les manifestations contre le cinquième mandat, le président tunisien dont les propos ont été rapportés par l’AFP cité par le journal Le Figaro, a affirmé que le «peuple» algérien était «libre de s’exprimer» sur sa «gouvernance».

Interrogé par les médias lors d’un point de presse tenu à Genève après un discours devant le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, Béji Caïd Essebsi a indiqué que «l’Algérie est un peuple qui a beaucoup lutté pour gagner son indépendance après 130 ans de colonisation et maintenant, c’est un peuple libre. Évidemment il est libre de s’exprimer comme il l’entend sur sa gouvernance».

«Nous parlons toujours de gouvernance et chaque pays a ses propres règles, et je n’ai pas le droit de donner des leçons à qui que ce soit», a toutefois souligné le président tunisien.

Rappelons que des marches et des manifestations contre un 5ème mandat de Bouteflika se déroulent depuis vendredi dernier à travers le territoire national. Les événements ont été ignorés par les médias publics (TV, journaux et radios) ainsi que par les chaînes de télévisions privées.

Ce matin, lors de la présentation de la déclaration de politique générale du Gouvernement à l’APN, le Premier Ministre Ahmed Ouyahia et en réaction aux marches, a affirmé que «la Loi garantit aux citoyens de marcher», mais les manifestations doivent être pacifiques, a-t-il indiqué. Ouyahia a appelé les citoyens à être vigilants, du fait que, les appels à ces marches sont «anonymes».

MDI School