Déclaration de politique générale du Gouvernement : Ouyahia défend son bilan

Laifa Ouyahia demande l’acquittement de son frère (vidéo)

Le Premier Ministre Ahmed Ouyahia a présenté, ce lundi 25 février 2019, la déclaration de politique générale de son Gouvernement à l’Assemblée populaire nationale.

Ouyahia, dans sa présentation déroulée en 4 axes et dans laquelle il s’est limité à rappeler quelques éléments étant donné que le document de déclaration de politique générale a été rendu public la semaine dernière, a abordé le bilan de son Gouvernement depuis septembre 2017, date durant laquelle son plan d’action a été présenté devant l’APN. Il a également vanté les réalisations du président Abdelaziz Bouteflika sur la période 2014/2018 et depuis 1999 année de son élection à la présidence du pays.

Ouyahia a défendu son bilan à la tête du Gouvernement en neuf (9) points.

Le Premier Ministre a défendu son bilan devant les députés en 9 points positifs. En premier lieu, a-t-il indiqué «l’Algérie vit dans la paix et la sécurité grâce à la vigilance, aux efforts et aux sacrifices de l’Armée Nationale Populaire et des Forces de sécurité auxquelles nous rendons hommage et nous inclinons à la mémoire des martyrs du devoir national».

«Durant ces deux dernières années, le pays a poursuivi les réformes pour la modernisation de la Justice et de la Gouvernance, ainsi que pour l’amélioration de l’environnement financier et de l’investissement. Ces réformes seront également abordées dans la deuxième partie de ce discours», a-t-il ajouté en second lieu.

La croissance économique a été robuste

En troisième lieu, a estimé Ouyahia «dans le domaine économique, le pays a enregistré des progrès. L’agriculture a connu un taux de croissance proche de 9%. L’industrie arrive à satisfaire la demande nationale dans plusieurs filières et même à accroître ses exportations hors hydrocarbures», ajoutant que «la croissance économique a été robuste, se rapprochant de 4% en 2018 hors des hydrocarbures. Le secteur des hydrocarbures qui est en phase de mise à niveau, dispose d’un avenir prometteur grâce à sa future législation révisée, à l’exploration des ressources non conventionnelles et au développement de la pétrochimie».

En quatrième lieu, «le développement humain a connu d’importantes avancées dans tout le système national d’éducation, d’enseignement et de formation, dans le domaine du logement, et l’alimentation en eau potable et en énergies», a expliqué le Premier Ministre.

En ajoutant qu’en cinquième lieu, «la politique sociale maintient son niveau malgré les contraintes financières. La solidarité nationale reste forte en faveur des couches défavorisées et des personnes en détresse. Les dispositifs de protection sociale et de retraite poursuivent leurs importantes prestations, y compris avec le soutien de l’Etat. Les transferts sociaux représentent plus de 1500 milliards DA par an. Le taux de chômage est stabilisé à 11%, malgré l’importance des nouvelles demandes d’emplois».

Le sixième lieu, selon Ouyahia c’est «la prise en charge des Moudjahidines et ayants droits se poursuit, notamment en matière de pensions et de couverture médicale. La Mémoire de la Glorieuse Révolution de Novembre est cultivée à travers son enseignement, la réalisation des musées et cimetières des martyrs et l’écriture de l’Histoire».

En septième lieu, pour le premier ministre «la Jeunesse reste au centre de nos préoccupations, pour sa formation et pour son épanouissement à travers des activités de détente, de loisirs et sportives, ainsi que pour son insertion sociale par l’offre d’emplois».

L’Identité nationale demeure l’objet d’actions multiples

Pour le huitième point positif du bilan d’Ouyahia, c’est «l’Identité nationale demeure l’objet d’actions multiples».

«Ainsi, la promotion de l’Islam religion de l’Etat, s’effectue notamment à travers le renforcement du rôle de la Mosquée, l’unification des programmes d’enseignement islamique et la propagation de la culture islamique», a-t-il expliqué en ajoutant que «la promotion de Tamazight a notamment enregistré l’extension de son enseignement à 44 wilayas, ainsi que la promulgation de la loi relative à l’Académie algérienne de la Langue amazighe dont la composition a été rendue publique et dont l’installation est imminente».

«La langue et la culture arabes sont au centre des intérêts du système de formation, ainsi que de l’espace culturel et médiatique», a-t-il précisé.

Communauté algérienne à l’étranger : 21.000 dossiers traités pour l’accès au logement promotionnel

En neuvième lieu, Ouyahia a expliqué que «la Communauté nationale à l’étranger est l’objet d’une attention soutenue. Outre sa protection et sa prise en charge consulaire, désormais facilitées par la délivrance de documents numérisées, cette Communauté bénéficie également de mesures nouvelles décidées par le Président de la République il y a une année».

Selon lui, «21.000 dossiers ont déjà été traités pour l’accès au logement promotionnel, alors que plus de 900 dossiers ont été finalisés pour le bénéfice de micros crédits en faveur des jeunes. En outre, des dizaines de projets d’investissements de nos expatriés sont traités par l’ANDI».

«Enfin, l’ouverture d’une banque algérienne en France sera concrétisée cette année», a-t-il précisé.

MDI School