HomeLa uneOuyahia défendra le bilan de son plan d’action, le 25 février à...

Ouyahia défendra le bilan de son plan d’action, le 25 février à l’APN

Le Premier Ministre Ahmed Ouyahia devrait présenter le 25 février prochain à l’APN, la déclaration de politique générale du Gouvernement. Ouyahia rendra compte de la mise en œuvre de son plan d’action conformément à l’article 98 de la Constitution.

Dans le document portant «Déclaration de politique générale du Gouvernement» publié ce lundi sur le site du Premier Ministère, Ouyahia défendra le bilan de son plan d’action adopté par l’APN le 21 Septembre 2017, et défendra également les réalisations du président Bouteflika depuis 1999 jusqu’à 2019. Il profitera également de cette occasion de vanter les «Vertus de la continuité».

Selon le document de 70 pages, Ouyahia reviendra notamment, sur les plans : politique, sécuritaire, la Gouvernance, les finances, l’économie, la politique sociale, la communauté algérienne à l’étranger et la diplomatie algérienne.

Concernant la Gouvernance, selon la même source «les Pouvoirs publics se sont attelés à poursuivre et dynamiser les réformes dans tous les domaines», notamment : la consolidation de l’Etat de droit et d’une administration publique moderne et plus transparente ; la poursuite des réformes économiques et financières ; et l’ouverture des chantiers relatifs à la mise en concordance de la politique des subventions publiques avec les règles de transparence et d’équité sociale.

«Le Gouvernement a d’abord veillé à assurer la mobilisation interne du financement nécessaire à la mise en œuvre du budget public, et à mobiliser aussi les ressources nécessaires pour le financement de l’économie nationale», rappelle-t-on dans le document que va présenter Ouyahia.

Concernant le plan économique, le même document explique que «les importants programmes publics d’investissements, le nombre appréciable des investissements locaux et étrangers qui se sont engagés dans notre pays, ainsi que les retombées de l’important soutien de l’Etat à l’agriculture, ont assuré une croissance substantielle hors hydrocarbures, évaluée à 2,4% en 2017 et à 3,4% en 2018».

En revanche, la même source souligne que «le secteur des hydrocarbures a souffert à la fois des fortes fluctuations des prix mais aussi de la baisse de la production locale de pétrole due à la réduction du quota national, et des opérations de remise à niveau des installations pétrolières du pays».

Sur le plan social, les dix-huit derniers mois ont été marqués, précise-t-on, par «la préservation d’une politique sociale soutenue, dans tous les domaines, qu’il s’agisse de l’intervention de l’Etat pour la promotion du développement humain ou qu’il s’agisse de la politique de justice sociale et de solidarité nationale portée par d’importantes subventions publiques, directes et indirectes».

Ouyahia parlera également de la communauté nationale à l’étranger, qui, souligne-t-on a été «plus que jamais au centre des actions initiées par le Gouvernement».

«Les vertus de la continuité», selon Ouyahia

En conclusion du document auquel sont annexés les chiffres des réalisations de Bouteflika durant la période 2014/2018 et de 1999 jusqu’à 2018, Ouyahia a évoqué «les vertus de la continuité.

En premier lieu, «la poursuite de la construction nationale exige une continuité dans la démarche. Les politiciens penchent souvent vers le slogan de « la rupture ». Les bâtisseurs croient plutôt dans la continuité qui évite les déperditions et parfois même les régressions».

En second lieu, explique-t-on «de nombreux défis s’accumulent devant notre pays. Les uns sont d’origine interne et découlent de données financières ou de la forte poussée démographique. Les autres sont extérieurs, découlant de l’instabilité durable de notre sous-région et des incertitudes mondiales notamment au plan économique».

En troisième lieu enfin, «face aux défis de l’avenir, notre pays aura tout à gagner de la continuité conjuguée avec le rassemblement des énergies politiques, sociales et économiques, grâce au débat et dialogue pour forger des consensus nationaux multiples à la mesure des enjeux nationaux», conclut le document.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine