Le complexe agroalimentaire de Corso menacé d’effondrement

complexe agroalimentaire de Corso

Le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, a ordonné la restauration urgente du complexe agroalimentaire de Corso, situé à Boumerdès, a rapporté ce mardi le quotidien Ennahar sur son site officiel.

Le complexe est menacé d’effondrement à cause des silos endommagés par le séisme de mai 2003 qui a fortement touché la région de Boumerdes. A l’arrêt depuis 2003, ce grand complexe, qui s’étend sur une surface de 14 ha, a été repris en 2013 par le groupe Amor Benamor à l’issue d’un partenariat avec Eriad d’Alger.

De son côté, M. Abdelkrim Chalghoum, président du Grand Club du risque majeurs et directeur du cabinet GPDS, a révélé que « toutes les expertises techniques réalisées confirment que les structures du complexe sont menacées d’effondrement et représentent un risque pour les travailleurs, notamment la batterie  no 5 qui nécessite d’urgence une opération de confortement  et de réhabilitation », selon le même média.

Il a par ailleurs indiqué que « la restauration et réhabilitation du complexe coûtera plus chère que sa démolition et le confortement des silos. La restauration du complexe permettra, selon lui, de créer 500 emplois directs et 5 000 emplois indirects.

Appelé désormais le complexe agroalimentaire Mediterranean Mills Company (MMC), le complexe avait reçu en 2015 la visite du président du Sénat français, Gérard Larcher, dans le cadre de la coopération engagée entre le groupe Benamor et l’entreprise française Mecatherm, spécialisée dans la fabrication d’équipements de boulangerie industrielle.

MDI Alger

A rappeler que le complexe qui devait retrouver une seconde vie grâce au partenariat public-privé Eriad-Groupe Benamor, peut emmagasiner jusqu’à 1 250 000 quintaux de céréales, tous types confondus. Il est composé de cinq batteries comprenant chacune 5 silos.

Bessa, Résidence la Pinède