Retraites : Zemali appelle à la rationalisation des dépenses

rationalisation des dépenses

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, M. Mourad Zemali a appelé, lors de la rencontre nationale des directeurs de Wilayas des agences de la Caisse nationale de retraites (CNR), à la rationalisation des dépenses et au renforcement des efforts dans le domaine du recouvrement des cotisations, a rapporté ce dimanche le quotidien Ennaharonline.

Le ministre a insisté sur la rationalisation des dépenses des caisses de la sécurité sociale, y compris la Caisse nationale des Retraites, et sur l’amélioration de la performance administrative des différents services de la CNR. M. Zemali a appelé à  lutter contre toutes les formes de fraude.

Il a également appelé au renforcement du contrôle et du suivi, ainsi qu’à la modernisation des outils de gestion dans ce domaine, en particulier, l’utilisation des nouvelles technologies dans le cadre de la numérisation des fichiers.

Par ailleurs, le ministre a donné des instructions aux responsables de différentes agences sous tutelle afin d’optimiser et de partager les ressources humaines et matérielles disponibles. A noter que quatre ateliers techniques sur le développement du système d’information de la Caisse nationale des Retraites ont été organisés pendant cette rencontre.

Le gouffre financier de la CNR

Malgré l’intervention de l’Etat et de la Caisse nationale des Assurances sociales (CNAS), le gouffre financier dans lequel se trouve la CNR se creuse davantage. En effet, le gouvernement a cassé sa tirelire en mobilisant, dans la loi de finances 2018, 500 milliards de dinars, pour combler le déficit de la caisse.

Les recettes de la Caisse nationale des Retraites qui s’élèvent à 700 milliards de dinars, dont 100 milliards de dinars de subventions de l’Etat, « lui permettent difficilement de payer les pensions et les allocations de retraites », a déclaré M. Slimane Melouka, Directeur général de la CNR.

La Caisse nationale des Assurances Sociales et des Travailleurs salariés (CNAS) a également mis la main à la poche, au nom de la solidarité entre les Caisses, pour venir à nla rescousse de la CNR.

MDI Alger

En effet, la Cnas a été contrainte, trois années durant, de venir en aide à la CNR pour assurer le paiement des pensions, et ce, au détriment de sa trésorerie », avait indiqué  en septembre dernier, son directeur général, M. Tidjani Hassan Haddam.

Bessa, Résidence la Pinède