Indice de perception de la corruption : L’Algérie à la 105ème place

L’Algérie a gagné sept (7) places en matière de lutte contre la corruption, mais, toujours à la traîne, selon l’indice de perception de la corruption (IPC) pour l’année 2018 établi par l’ONG Transparency International.

En effet, selon ce classement publié ce mardi 29 janvier 2019, l’Algérie arrive à la 105ème place sur 180 pays étudiés, et elle a obtenu le score de 35 points sur 100 en 2018. En 2017, l’Algérie était classée 112ème avec un score de 33 points.

L’Algérie partage cette place avec  8 autres pays que sont : l’Arménie, le Brésil, la Côte d’Ivoire, l’Egypte, le Salvador, le Pérou, le Timor Oriental et la Zambie. Mais, loin derrière les pays voisins le Maroc et la Tunisie qui se partagent quant à eux la 73ème place de ce classement en obtenant tous les deux un score de 43 points sur 100, la Turquie (78ème), ou encore, l’Arabie Saoudite (58ème), le Qatar (33ème).


Lire aussi: Lutte contre la corruption : création d’un pôle pénal financier


En revanche, l’Algérie a fait mieux que des pays comme la Russie et l’Iran (138ème), l’Ethiopie (114ème).

La tête du classement des pays selon la perception de la corruption, est occupée par le Danemark (88 points), suivi de la Nouvelle-Zélande (2ème/87 points), tandis que, la troisième place est occupée par quatre pays, la Finlande, Singapour, la Suisse et la Suède qui ont obtenu 85 points chacun. La Norvège (7ème), l’Allemagne (11ème), la France (21ème), les Etats-Unis (22ème).

En bas du classement, on retrouve le Venezuela est 168ème, la Libye est 170ème, la Corée du Nord et le Yémen occupent la 176ème place, et le Soudan du Sud et la Syrie se partagent la 178ème. La toute dernière place de ce classement (180ème) est occupée par la Somalie.

L’indice, qui classe 180 pays et territoires en fonction du degré perçu de corruption dans le secteur public selon des appréciations des experts et les hommes d’affaires, utilise une échelle de zéro à 100, dont le zéro correspond à un pays hautement corrompu et 100 le pays est sans corruption.

L’ONG note dans son rapport que, plus des deux tiers des pays ont un score inférieur à 50 dans l’IPC de cette année, avec un score moyen de seulement 43.

MDI Alger

À quelques exceptions près, les données montrent que, malgré certains progrès, la plupart des pays ne parviennent pas à lutter efficacement contre la corruption, a observé l’organisation.

Bessa, Résidence la Pinède