Œuvres sociales : Algérie Poste lance des prêts sans intérêts

Algérie Poste

Les salariés d’Algérie Poste ont commencé à déposer des demandes pour bénéficier des fonds des Œuvres sociales et culturelles de l’entreprise, gelés depuis 2009, afin de bénéficier de subventions pour financer l’achat de logements (paiement des tranches pour différentes formules), la construction de logements ruraux, en plus d’un prêt exceptionnel sans intérêt, a rapporté hier le quotidien Echorouk sur son site officiel.

Une note de la Commission centrale des services des Œuvres sociaux et culturelles, adressée aux travailleurs d’Algérie Poste, et datant du 23 janvier 2018, indique que « la commission informe tous les travailleurs de l’entreprise publique du lancement du processus de réception des dossiers, afin de bénéficier des prêts sans intérêt », selon le même média.

La note de la Commission a indiqué que « les emprunts sans intérêt vont servir à financer la construction ou l’achat de logements », alors que les comptes financiers des Œuvres sociales et culturelles d’Algérie Post ont été gelés depuis 2009, avec plus de 200 milliards de centimes accumulés en raison de conflits syndicaux, selon la même source.

Des prêts sans intérêt

« Les prêts sans intérêt ne constituent qu’une partie de l’activité de la Commission, puisqu’ils concernent aussi les orphelins, les veuves, ainsi que les soins de santé, en particulier les maladies chroniques et les interventions chirurgicales dépassant 20 millions de centime », a indiqué le même média, citant une source proche de la commission des Œuvres sociales.

La même source a expliqué que les prêts destinés à la construction ou à l’achat d’un logement sans intérêt seraient de l’ordre de 40 millions de centimes, auxquels s’ajoutent des prêts exceptionnels liés à des problèmes inattendus et à des cas d’urgence.

Par ailleurs, plusieurs Œuvres sociales, notamment des entreprises publiques, ont été entachées ces dernières années par des scandales financières, liés à la mauvaise gestion, révélant au passage de vielles pratiques, telles que des luttes de leadership et de contrôle des fonds.

MDI Alger