Présidentielle 2019 : le MSP présente sa candidature, le PT boude et le FFS boycotte

le pouvoir et l’opposition

« On ne veut pas que le mouvement qui est concerné par la présidentielle soit ridiculisé et éloigné de la scène politique » a déclaré hier, Abderrazak Makri le président du MSP, devant le conseil consultatif, annonçant clairement la volonté de son parti, à participer à cette échéance électorale. Une position qui sera actée aujourd’hui par le conseil.

Dans cette pseudo-éclaircie qui plane sur la scène politique, connaitre les positions des formations leaders de l’échiquier électoral, arrive comme une fin de recréation, hautement représentée par l’intermède vidéo loufoque qu’offre actuellement les réseaux sociaux.

Dans ce sens, la secrétaire générale du PT, Louiza Hanoun a réussi hier à faire un peu le Buzz, en annonçant son refus de se présenter à l’élection présidentielle « Je considère que l’élection présidentielle prochaine ne sera pas une priorité. La priorité réside dans une démarche qui consiste à sauver le pays du régime en place ». Pour un bon nombre d’observateurs, cette position appauvri le paysage politique, et le rive d’une voix qui pesait lourd.

Par ailleurs, sans grande surprise, le FFS maintient sa position de Boycott  , une décision prise hier par le conseil national du Parti « Le conseil national considère que les conditions d’une Election démocratique, libre, honnête et transparente, à trois mois de la tenue du prochain scrutin présidentiel, ne sont pas réunies ».

MDI School