Le pétrole recule avec les inquiétudes sur la croissance mondiale

croissance mondiale

Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d’échanges européens, effaçant leur bond de la veille alors que les inquiétudes sur la croissance mondiale reprennent le dessus.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 61,64 dollar sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,10 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de « light sweet crude » pour le contrat de février, dont c’est le dernier jour de cotation, cédait 78 cents à 53,02 dollars. La veille, les cours avaient grimpé à leur plus haut niveau en un mois et demi à 63,15 dollars pour le Brent et à 54,24 dollars pour le WTI.

Le prix évolue « de manière impulsive« , a souligné Carlo Alberto De Casa, analyste chez ActivTrades, qui rappelle que les cours se sont effondrés de 40% au dernier trimestre de 2018 avant de grimper de 20% sur les premières semaines de 2019.

Certains acteurs s’inquiètent ainsi de voir les prix monter alors que la demande pourrait souffrir d’un ralentissement de la croissance, notamment en Chine, premier importateur mondial de pétrole. « Le FMI a revu à la baisse ses prévisions de croissance mondiale lundi« , ont noté les analystes de Commerzbank.Alors que l’essentiel de la croissance de la demande se concentre en Asie, les analystes de Wood McKenzie estiment que la croissance de la demande indienne d’essence et d’autres produits raffinés pourrait atteindre 6,4%, ou 112.000 barils par jour, et dépasser celle de la Chine en 2019.

Les données hebdomadaires sur les réserves américaines, habituellement publiées le mercredi par l’Agence américaine d’information sur l’Energie, paraîtront jeudi en raison d’un jour férié lundi aux États-Unis.

MDI Alger

Afp

Bessa, Résidence la Pinède