L’Algérie a réduit sa production de pétrole entre 24.000 et 25.000 barils par jour au 1er janvier 2019

sino-américain

L’Algérie a réduit sa production de pétrole dans une fourchette oscillant entre 24.000 et 25.000 barils par jour au 1er janvier 2019 dans le cadre de l’accord OPEP-non OPEP signé en décembre dernier, a indiqué lundi le vice-président de l’exploration et de la production de Sonatrach, Salah Mekmouche.

Avant la mise en oeuvre de cet accord, la production de l’Algérie était de 1,08 million de barils par jour, a indiqué à la presse M. Mekmouche.

Pour rappel, l’OPEP et les pays producteurs de pétrole non membres de l’OPEP ont conclu un accord en décembre dernier à Vienne, qui prévoit une réduction collective de la production de brut de 1,2 million de barils par jour à partir de janvier 2019 pour une période initiale de six (6) mois.

En vertu de cet accord, les pays de l’OPEP doivent réduire leur production de 800.000 barils par jour contre 400.000 barils par jour pour les pays producteurs non membres de l’OPEP.

Dans ce sens, le ministre saoudien de l’Energie, Khaled al-Faleh, a annoncé récemment que l’Arabie saoudite réduira en janvier ses exportations de pétrole de 10% par rapport à novembre afin de stabiliser les prix.

MDI Alger

Pour sa part, le ministre russe de l’Energie, Alexandre Novak, a indiqué que la Russie a commencé à réduire davantage sa production de pétrole et le niveau de réduction pourrait atteindre 50.000 barils par jour d’ici la fin janvier, sachant que le niveau actuel de réduction de la production de pétrole de son pays a dépassé les 30.000 barils par jour.

Bessa, Résidence la Pinède