Télécom Algérie : Près de 300 milliards de dinars investis en 4 ans

Medex

294 milliards de dinars ont été investis entre 2014 et 2018 par le groupe Télécom Algérie pour l’acquisition d’équipements, a indiqué ce dimanche la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Mme. Houda-Imane Faraoun, lors de son passage à la Radio nationale.

A ce propos, M. Faraoun a affirmé que l’objectif de ces investissements, effectués sur fonds propres, visent à satisfaire la demande en bande passante « de plus en plus croissante ».

D’autres investissements sont prévus pour l’année en cours, puisque Mme. Faraoun a annoncé que « pas moins de 184 milliards de dinars d’investissements techniques en 2019, un investissement qui ne concerne pas le déploiement dans les zones enclavés qui sera supporté, cette année, par le service universel.

La ministre a précisé que cet investissement sera consacré notamment à l’assainissement du réseau urbain d’Alger, l’investissement sur le FTTH (Internet haut débit en fibre optique), la finalisation des nouveaux câbles sous-marins et l’acquisition d’équipements satellitaires, indiquant que 23 milliards de dinars sera destinée au volet formation.

Par ailleurs, Mme. Faraoun a exclu toute possibilité d’ouvrir le capital du groupe Télécom Algérie, estimant qu’il « fonctionne très bien », notamment depuis la fusion de toutes ses filières. Et d’ajouter, à ce propos, « l’’Etat doit disposer de son outil public pour faire face à tous les aléas, les télécommunications étant l’avenir de l’économie nationale ».

S’agissant du projet MEDEX portant sur le raccordement du réseau de fibre optique algérien au système sous-marin international, ainsi que le câble sous-marin en fibre optique ORVAL/ALVAL reliant l’Algérie à l’Espagne (Alger-Oran-Valence), Mme. Faraoun a indiqué qu’ils « sont aujourd’hui déployés ».

Concernant le projet MEDEX, la ministre a souligné que le câble a été raccordé au niveau de la station d’Annaba et que des tests techniques « sont en cours », précisant que la mise en service officielle du projet aura lieu « fin février ou début mars 2019 ».

Kia Sportage

Interrogée sur le déploiement des terminaux de paiement électronique (TPE), Mme. Faraoun a indiqué qu’ « on était face à une problématique plus économique, puisque les TPE ne sont pas totalement fabriqués en Algérie », et vu le nombre de commerçants en Algérie qui ont l’obligation de s’équiper de ces dispositifs, « l’importation de tous ses équipements aurait posé un grand problème », dans un contexte économique marqué par une baisse des réserves de changes.

Bessa, Résidence la Pinède