M. Medjoubi, SG du ministère de l’Industrie, « plus de 50.000 PME créées en 2018 »

entreprises algériennes

Plus de 50.000 PME ont été créées en 2018,  nous avons pratiquement une PME pour 40 habitants, ce qui est loin des ratios internationaux des grandes nations, a déclaré ce jeudi, à Alger, le secrétaire général du ministère de l’Industrie et des Mines, M. Kheireddine Medjoubi, à l’occasion du « Med  Business Day », placé sous le thème : plaider pour un rôle majeur des PME comme principal moteur du développement économique de la région ».

M. Medjoubi a indiqué que le choix du thème de la rencontre sur le rôle majeur des PME dans la région euro-méditerranéenne « s’inscrit en parfaite adéquation avec la politique de développement de la PME promue par l’Algérie », ajoutant « conscient du rôle des PME en tant que véritable moteur de croissance, de création de richesse et de développement d’économie nationale, l’Etat a mis en œuvre une batterie de mesures et de mécanismes pour soutenir et promouvoir cette catégorie d’entreprise, et ce à tous les stades, allant de la création jusqu’au développement ».

« Les mesures prises se sont traduites par la baisse significative des taxes, la facilité d’accès aux financements et aux crédits », a souligné le même responsable, en rappelant au passage les différents dispositifs d’aide à l’emploi, tels que l’Ansej, l’Angem et Cnac qui ont, selon lui, « contribué à la création des PME en Algérie ».

M. Medjoubi a indiqué que « les fruits de cette politique commencent à se faire sentir. En effet, nous enregistrons une nette évolution de la population des PME, avec la création de plus de 50.000 PME par an, ce qui nous a permis de recenser plus de 1 million de PME, assurant plus de 2,5 millions d’emplois ».

Il a précisé que « malgré cette dynamique économique positive et une croissance significative des PME, un nouveau défi  est à relever qui est d’appuyer ces PME pour garantir leur pérennité dans un marché de plus en plus concurrentiel, ouvert et dominé par les grandes entreprises ».

Par ailleurs, il est revenu sur la promotion en 2016 de la nouvelle loi sur l’orientation de la PME avec comme objectif « de consolider les acquis e d’impulser une nouvelle dynamique pour les PME », tout en rappelant les secteurs prioritaires du gouvernement, tels que l’agriculture, le tourisme, les TIC et l’industrie.

A ce propos, M. Medjoubi a précisé que 13 filières ont été priorisées, notamment dans l’industrie mécanique. Il a appelé les industriels européens à s’installer en Algérie et à investir dans des secteurs considérés comme prioritaires bénéficiant d’avantages fiscaux et parafiscaux.

De son côté, Mme. Monia Eldjendoubi, Attachée Coopération auprès de la Délégation de l’Union européenne en Algérie, a indiqué que « cet événement qui s’inscrit dans le cadre d’un projet régional de l’Union européenne revêt une importance pour la région euro-méditerranéenne, particulièrement l’Algérie et pour l’Union européenne qui vise à promouvoir des priorités définies dans le cadre du dialogue politique ».

Elle a souligné que « les thématiques prioritaires s’inscrivent dans la logique d’évolution vers le développement économique durable et inclusif, vers l’établissement d’un écosystème favorable à la compétitivité des PME, la promotion de l’économie numérique et la digitalisation et le développement des énergies renouvelables.

MDI Alger

Elle a rappelé que la coopération bilatérale avec l’Algérie est régie par l’Accord d’association entre l’Algérie et l’Union européenne qui finance un ensemble de programme qui vise à accompagner l’Algérie dans la mise en œuvre d’un nouveau modèle de croissance économique pour la période 2016/2030.

Bessa, Résidence la Pinède