Anouar Benabdelouahad, PDG d’ATS : «Dès 2019, le citoyen algérien pourra utiliser le satellite pour se connecter à internet»

Utiliser le satellite

«Cette année, en Algérie on va introduire le marché des particuliers, et on va offrir l’internet résidentiel. Le citoyen algérien pourra utiliser le satellite pour se connecter à internet, et ce sera bien sûr une solution complémentaire à la solution terrestre», a fait savoir ce mardi 8 janvier 2019, le PDG d’Algérie Télécoms Satellites, le PDG d’ATS, Mohamed Anouar Benabdelouahad.

Il a précisé que, c’est à partir de septembre 2019 qu’ATS commercialisera l’internet résidentiel, mais, selon Benabdelouahad, le prix sera «un petit peu élevé que celui de l’ADSL», en expliquant que ce coût un peu élevé est «justifié par le coût des équipements, qui ne sont pas comme les équipements filaires».

Algérie Télécoms Satellites projette également de faciliter l’accès à internet via satellite, pour les zones enclavées et frontalières du pays non desservies par le réseau de connexion terrestre, selon le Benabdelouahad. ATS intervient dans «les zones enclavées et frontalières non desservies, pour les connecter via ses réseaux satellitaires», a-t-il souligné.

Benabdelouahad a indiqué que son entreprise compte mettre en œuvre dans les trois prochaines années, divers projets parmi lesquels ceux des chronotachygraphes, de l’éducation, santé et de l’internet résidentiel, en plus du en plus du secteur de la télédiffusion.

En dehors de ces prestations de service, il a précisé que ATS cible plusieurs champs d’intervention à l’international pour y exporter son savoir-faire, notamment en matière de gestion de satellites de pays tiers, dont le trafic, dit-il, sera assuré par l’Algérie.

Selon Benabdelouahad, le chiffre d’affaires développé par ATS pendant 10 ans, il était autour de 3 milliards de Dinars, et avec une part de marché de 70%, et on comprend directement que le marché est saturé, a expliqué Benabdelouahad.

MDI Alger

«Qu’est-ce qu’on a fait. On est allé directement vers une création de besoins pour conquérir d’autres marchés, que ce soit au niveau local ou à l’international. Et à partir de là, on a doublé le chiffre d’affaires, qui est passé à 6 milliards de Dinars en 2017, et en 2018 on est passé à 7 milliards DA», a-t-il fait savoir, en ambitionnant de quadrupler le chiffre d’affaires d’ATS dans les années à venir. «On est dans une phase de rentabilité», a-t-il estimé, en ajoutant que «avec cette rentabilité, on contribue positivement au développement de l’économie nationale».

Bessa, Résidence la Pinède