Blé : l’Algérie refoule une cargaison en provenance d’Argentine

L'Algérie achète 450 000 tonnes de blé

Une cargaison de blé en provenance de l’argentine a été refoulé hier jeudi au port d’Alger, suite à un contrôle qui a révélé que le blé ne reponds pas aux les exigences du cahier de charge de l’Office interprofessionnel algérien des céréales (OIAC).

Cet incident risque de porter atteinte pour la réputation du blé argentin, sachant que le pays Sud américain s’apprête à commercialiser une récolte de 19 millions de tonnes.

Selon des informations rapportées par le journal argentin BAE Negocios, le propriétaire du blé, qui est la société Cofco, dont l’expédition est partie en décembre dernier, a vu sa cargaison rejeté à son arrivée suite à un processus de contrôle où une faible qualité de la céréale nécessaire à sa production de farine a été détectée. Le contrat normal pour le blé panifiable est de 280 FN, un indice qui à un impacte sur la capacité de fermentation des masses nécessaires à la cuisson, précise encore la même source.

Toutefois, l’explication la plus logique donnée par le média argentin est que le blé a été d’une mauvaise qualité,  ce qui a provoqué sa germination au cours du voyage. A noté que qu’une grande partie de la production céréalière a souffert entre octobre et novembre de pluies abondantes ce qui a provoqué des maladies dans la culture.

Cette situation a provoqué l’inquiétude des argentin qui espèrent que ce genres de problème ne sera pas répétitifs dans les prochaines charges vers l’Algérie, estimant que les prochaines exportations sont d’une valeur de 2,8 milliards de dollars US.

L’Argentine qui essayent de s’accaparer d’une part du marché de blé en Algérie est mal partie, avec cet incident, ce qui est en faveur de ses concurrent à l’instar du fournisseurs principal ,la France, et la Russie qui est qui s’apprête a devenir un important fournisseurs de blé pour l’Algérie.

MDI School