Loi des finances 2019 : une journée d’étude et d’analyse programmée le 09 janvier  

La loi de finances 2019 continue de faire l’objet de débats chez les professionnels. D’ailleurs, M-Training Compagny (MTC) organise une Journée d’étude et d’analyse sur la Loi de Finances 2019 et ce le 09 Janvier 2019 à Alger. Il sera question de prendre connaissance du contexte d’élaboration de la LF 2019; d’analyser et commenter les principales dispositions législatives par nature d’objectif, avec leurs exposés des motifs ; identifier l’impact des principales mesures sur l’environnement des entreprises et présenter une rétrospective sur l’actualité économique et financière de l’exercice 2018 (textes légaux publiés et doctrine diffusée).

Notons que la persistante de la baisse des cours du pétrole depuis la seconde moitié de l’année 2014 et l’instabilité du marché énergétique mondiale impactent les perspectives économiques et financières de notre pays au plan de la soutenabilité budgétaire et des équilibres extérieurs. La LF 2019 coïncide avec la dernière année du plan quinquennal 2014-2019 et s’inscrit dans la poursuite de l’atténuation des effets négatifs engendrés par la fluctuation des cours internationaux du pétrole.

Les prévisions de la LF ont été élaborées sur la base des agrégats macroéconomiques et financiers suivants: prix du baril du pétrole à 50$- référence et à 60$ -marché, taux de change DA/$ à 118, taux d’inflation à 4,5%, taux de croissance économique (PIB) à 2,6%. Dans le Cadrage Budgétaire à Moyen Terme CBMT, des projections ont été élaborées pour les années 2020-2021.

En matière budgétaire, comparativement aux prévisions de la LFC 2018, les recettes enregistreront une légère augmentation et les dépenses enregistreront une légère baisse, sous l’effet de la diminution des dépenses d’équipement et de la hausse des dépenses de fonctionnement. Les transferts sociaux seront maintenus.

Hyundai

Pour ce qui est des mesures législatives, la LF 2019 privilégie une stabilité dans le système fiscal et ne prévoit l’introduction ni d’augmentations d’impôts, ni de nouvelles taxes à la charge des ménages ou des entreprises. La LF 2019 prévoit, par contre, l’introduction de nouvelles dispositions visant la maîtrise de l’assiette fiscale, l’encouragement de l’investissement et la promotion de la production nationale, la simplification des procédures et la préservation des droits des contribuables, et la lutte contre les manœuvres frauduleuses et les pratiques et transactions de complaisance.

Bessa, Résidence la Pinède