Vote aux sénatoriales :un Smartphone, ou un téléviseur, pour une voix

Décidément, tout est permis pour remporter un siège aux élections pour le renouvèlement partiel du bureau du conseil de la nation.

Ce n’était un secret pour personne que ces sièges se monnayaient au prix fort, mais l’outrecuidance a poussé les candidats à développer plusieurs techniques de corruption.

Lorsqu’on voit sur une chaine privée, une vidéo qui montre, un candidat, proposer des bons d’enlèvement pour un Smatrphone, ou un téléviseur, pour obtenir une voix, on comprend aisément, que le souci de représenter le peuple ne pése pas grand chose devant l’avidité du pouvoir et de l’argent, dans l’esprit de certains candidat sans scrupules.

Apres le malheureux feuilleton de l’APN, marquant les esprits par l’image des portes de l’Assemblée cadenacées, lors du bras de fer qui a opposé le président ce celle-ci, aux partis de la majorité, la chambre haute n’est pas épargné par les pratiques scabreuses et véreuses  de certains candidats, pour qui la fin justifie largement les moyens.

Pour les observateurs, c’est la descente aux enfers, l’ogre de la corruption est devenu incontrôlable,  sévit  sein de toutes les institutions de l’Etat, et détruit sur son passage, toute lueur, volonté, de redresser la situation, économique et sociale  du pays.

MDI Alger

Mais, là ou le bât blesse, c’est lorsque le mal a atteint les institutions censées représenter le peuple, et transmettre ses préoccupation aux hautes instances. Le résultat s’avère critique, et se matérialise par une rupture assassine, du dialogue entre le citoyen et l’Etat, et par voie de conséquence, cette perte de confiance indispensable pour amorcer une transition économique sociale et politique, semble annoncer un statut quo interminable.

Bessa, Résidence la Pinède