El Hadjar : Les travailleurs protestataires bloquent l’accès au complexe

El-Hadjar : Le Comité chargé des mesures d‘urgence installé

Les travailleurs en CTA (Contrats de travail aidés) du complexe sidérurgique Sider El Hadjar ont de nouveau repris le chemin de la protestation après 2 jours de retour au calme, en procédant au blocage du principal accès au complexe, ainsi que, des principaux accès de la ville d’Annaba, a rapporté, ce dimanche 23 décembre la chaîne de télévision Dzair News.

Selon la même source, les travailleurs protestataires ont exigé leur titularisation dans des postes permanents.

Rappelons que, les travailleurs en CTA ont entamé il y a 13 jours un mouvement de protestation, qui a bloqué l’activité de la production du haut fourneau n°2 et les aciéries, causant la paralysie des activités au complexe sidérurgique.

Ensuite, pour sortir de cette crise et trouver des solutions à ce conflit, un comité de concertation composé de représentants des travailleurs protestataires, des syndicalistes et responsables du complexe Sider El Hadjar avait été installé.

Vendredi dernier, les parties représentées par le Président directeur général (PDG) du groupe public algérien Imetal de production sidérurgique et de sa transformation, Tarek Boussalama, le PDG du complexe Sider El Hadjar, Chemseddine Matallah, le PDG du Groupe Sider, Lakhdar Ouchiche, et le Secrétaire général du syndicat des travailleurs d’El Hadjar sont parvenus à conclure un accord portant arrêt de la grève et reprise des activités de production.

«Une réunion de dialogue et de concertation concernant les revendications exprimées par les travailleurs grévistes s’est tenue vendredi. Elle a donné lieu à l’adoption d’un accord satisfaisant toutes les parties», a ajouté le responsable syndical.

Selon ce dernier, il a été convenu entre autres d’«accorder aux travailleurs recrutés en CTA, des contrats de travail déterminés (CDD) d’une année avec la possibilité de les intégrer progressivement dans des postes de travail permanents, et l’annulation des poursuites judiciaires à l’encontre de certains travailleurs grévistes».

MDI Alger

Cependant, il semblerait que les travailleurs protestataires ne sont pas satisfaits de la solution qui leur ait été donnée, ce qui donne lieu à nouvel épisode du blocage de ce complexe sidérurgique, qui ne cesse d’être perturbé, tantôt par des problèmes d’argent tantôt par les grèves des travailleurs.

Bessa, Résidence la Pinède