Le journalisme numérique est-il en train de façonner le paysage médiatique ?

Ooredoo poursuit son programme de formation consacré aux journalistes et professionnels des médias algérien, en organisant ce jeudi sa 64ème session de formation, au niveau de son institut d’Alger. Cette session de formation, placée sous le thème « le journaliste numérique : une nouvelle méthode du journalisme et de l’homme numérique, a été aminée par le docteur M’Hamed Bitouri, expert international en ressources humaines et en communication.

M. Bitouri a définit le journalisme numérique comme « un e-journalisme qui utilise de plus en plus d’outils numériques, tels que l’enregistreur, tablettes, précisant que le journalisme numérique qui est, selon lui, un phénomène grandissant, provient de l’Amérique du Nord.

Le journalisme numérique a façonné le nouveau paysage médiatique du 21ème siècle avec de faibles barrières, ce qui donne la possibilité de diffuser plus rapidement que certains groupes d’influence. En effet, on peut désormais réaliser un reportage à partir d’un objet connecté, ce qui fait naître de nouvelles vocations comme le journaliste citoyen.

Le e-journalisme a apporté une interactivité potentielle, sans que les médias traditionnels ne donne l’information. En ce sens, il a imposé de nouvelles règles quant à la manière de toucher un public de plus en plus large et plus diversifié, ce qui dicte de nouvelles formes d’écriture journalistique et une nouvelle culture instantanée de recevoir l’information.

Pour M. Bitouri  le grand avantage du journalisme numérique est le fait de pouvoir partager et intervenir sur les commentaires éventuels des lecteurs et des autres journalistes, c’est une forme, selon lui, de journalisme de proximité.

Dans son intervention, M. Bitouri a évoqué les principes du Journalisme Assisté par Ordinateur (JAO) qui est une nouvelle méthode de journalisme qui utilise les outils numériques et les réseaux sociaux et qui a bousculé les modèles économiques classiques. Il a également abordé les 10 compétences clefs du journalisme numérique, notamment l’invention de nouvelles formes d’écriture et de narration, savoir se servir des outils numériques et connaître les bases juridiques des copyrights sur internet ainsi qu’une maîtrise des méthodes  d’exploitation des réseaux sociaux.

Cependant, le journalisme numérique n’est pas exempt de toute critique. La rapidité et l’instantanéité de la diffusion de l’information, rendues possibles grâce aux TIC et aux outils numériques, posent souvent la question quant à la véracité de l’information diffusée, ce qui a donné naissance à ce nouveau concept de Fake News, galvaudé par le président américain, Donald Trump.

GMI BS

Le journalisme numérique n’a pas été épargné par « le sensationnel », dont font preuve les médias traditionnels pour toucher un public encore plus large, ce qui suscite des interrogations sur la neutralité et la crédibilité de ces nouveaux médias. Comme il est aussi victime de la défiance  qu’expriment les citoyens à l’égard des médias traditionnels.

Bessa, Résidence la Pinède