Salon de la sous-traitance «Algest 2018» : première participation de Sonatrach et Sonelgaz

Algest 2018

«Les salons se suivent et, malheureusement, se ressemblent. Nous souhaitons que cette 5ème édition d’Algest, débouche sur des résultats extrêmement intéressants et positifs pour l’intégration nationale», a indiqué M. Kemal Agsous président du conseil de la BASTP, lors d’une conférence de presse organisée au siège du WCTA à Alger, pour annoncer La cinquième édition du Salon international de la sous-traitance «Algest 2018»,qui se tiendra du 21 au 24 novembre 2018 à la Safex-Pins maritimes à Alger.

Selon lui «ce salon intervient à un moment complètement différent et dans une conjoncture complètement différente de celle que nous avons connu jusque-là»,  expliquant que «le pays est actuellement en déficit de la balance des paiements, ce qui veut dire que quelque part on importe trop, et on exporte presque pas du tout, hormis le pétrole. Donc, la diversification dont on parle est indispensable dans laquelle le secteur industriel doit jouer un rôle majeur, qui ne représente aujourd’hui que 5 à 6% du PIB. Et aujourd’hui pour atteindre l’objectif tracé par les pouvoirs publics qui est de faire passer 10% la participation de ce secteur industriel, il faut que l’activité industrielle puisse entraider un tissu de sous-traitance nationale, pour intégrer le secteur industriel».

Du côté des receveurs d’ordres ou bien les sous-traitants, les secteurs représentés sont, notamment,  la métallurgie, la mécanique, plasturgie, l’électronique, l’électrique et tout ce qui est services liés à l’industrie.

Concernant les donneurs d’ordres, outre la participation des groupes industriels manufacturiers, il y aura celle des secteurs émergents à l’instar de l’automobile, de l’énergie ou encore des secteurs du transport (routier et ferroviaire) et celui lié au développement durable (énergies renouvelables) et recyclage). Il y aura aussi la participation du secteur du ciment et le Ministère de la défense nationale (MDN).

L’objectif principal d’Algest 2018 est de permettre à ces acteurs principaux que sont les donneurs et les receveurs d’ordres de mieux nouer des relations de partenariat propices au développement d’une industrie de sous-traitance optimisée.

«c’est pour la première fois que nous aurons dans ce salon la participation de l’énergie», qui est la particularité de cette édition, avec Sonatrach et Sonelgaz. Le secteur de l’énergie est le générateur immédiat pour le pays de sous-traitance industrielle, a affirmé M. Agsous, qui a estimé que pour l’automobile c’est une affaire de 5 à 10 ans.

Cette manifestation professionnelle biannuelle organisée par la Bourse algérienne de sous-traitance et de partenariat (BASTP) et le World trade Center Algiers (WCTA) verra la participation de 92 entreprises nationales réparties entre les grandes et petites entreprises.

Ce salon offrira aussi aux différents participants (exposants et visiteurs) l’occasion d’échanger autour de thématiques relatives à la sous-traitance industrielle à travers un espace de conférences dédiées. Egalement, un espace «rencontres d’affaires» sera réservé durant ces 4 jours aux BtoB entre donneurs d’ordres et sous-traitants. A ce propos,  M. Laid Azziouz, Directeur de la BASTP nous a confié qu’«une convention entre la BASTP et Naftal sera signé, pour l’accompagner dans l’intégration des kits GPL et aussi tous les produits fabriqués par l’entreprise».

ceci étant, il va sans dire que le besoin de voir émerger  2 millions de PME dans ce secteur demeure vital pour la relance de l’économie nationale. Et pour cause, de multiples efforts sont consentis par les pouvoirs publics pour promouvoir et encourager l’investissement en Algérie, et se matérialisent par les différents accords et partenariats concrétisés ces dernières années pour donner un nouveau souffle aux secteurs retenus comme stratégiques. Mais il n’en demeure pas moins que sans le socle économique que représente le secteur de la sous traitance, ces investissements, aussi fructueux fussent ils, ne pourront  avoir de répercussions positives, sur le pouvoir d ‘achat des consommateurs, et sur épanouissement des investisseurs.