Le Président français Macron parle des visas pour les algériens et évoque sa prochaine visite en Algérie

Le Président français Emmanuel Macron a fait savoir, ce mercredi 7 novembre 2018, qu’il a demandé à ce qu’il y est des facilités dans l’octroi des visas d’entrée en France pour les journalistes, investisseurs, écrivains, intellectuels et politiques algériens. Macron a également évoqué sa prochaine visite d’Etat en Algérie.

شاهدوا ماذا قال الرئيس الفرنسي ماكرون عن زيارته المرتقبة إلى الجزائر

شاهدوا ماذا قال الرئيس الفرنسي ماكرون في تصريح لقناة البلاد عن زيارته المرتقبة إلى الجزائر؟!

Publiée par Journal el Bilad sur Mercredi 7 novembre 2018

Interrogé par un journaliste en marge de sa visite dans les installations de l’usine du Groupe Cevital dans les Ardennes sur les contraintes et les refus que rencontrent les journalistes algériens en matière de visas, Macron a répondu «Il y a des contraintes et il y a aussi aujourd’hui, trop de circulation illégale, donc, c’est normal qu’il y est des contraintes».

شاهدوا ماذا قال الرئيس الفرنسي ماكرون عن تأشيرات الفيزا للجزائريين؟

شاهدوا ماذا قال الرئيس الفرنسي ماكرون في تصريح لقناة البلاد عن تأشيرات الفيزا للجزائريين؟

Publiée par Journal el Bilad sur Mercredi 7 novembre 2018

Le président français a affirmé que les journalistes ne sont pas concernés par ces contraintes. «C’est pour cela que j’ai demandé à ce qu’il y est beaucoup de pragmatisme, pour les journalistes, les intellectuels, les écrivains, les politiques», a affirmé Macron.

Il a ajouté que «nous, on fait tout ce qui est possible pour que la circulation soit facilitée, et on continuera, j’y suis très attaché. On fait aussi tout ce qu’il faut avec le Gouvernement algérien pour améliorer les choses et pour être beaucoup plus efficace pour lutter contre les  trafiquants et toutes celles et ceux, qui utilisent, la relation bilatérale forte à laquelle je tiens beaucoup, pour circuler librement».

Par la même occasion, Macron a évoqué sa prochaine visite en Algérie en indiquant qu’il attend une réponse de son homologue algérien. «J’attends le retour de mon ami le Président Bouteflika pour organiser une visite d’Etat», a-t-il fait savoir.

MDI School