Montage de véhicules : Ouyahia acte le déclassement du terrain devant accueillir l’usine Peugeot à Oran

première voiture de marque Peugeot

Le terrain devant accueillir le projet de l’usine de montage de véhicules de du groupe français PSA (Peugeot-Citroën) à Oran a été officiellement déclassé.

En effet, le décret exécutif n° 18-236 du 8 octobre 2018, paru dans le dernier JO n°59 et signé par le Premier ministre, acte le déclassement du terrain agricole, d’une superficie de 120 ha, destinée à accueillir l’usine de montage de véhicules de la marque française dans la commune de Tafraoui.

Sur le rapport conjoint des ministres de l’Intérieur, de l’Agriculture et de l’Industrie, «le présent décret a pour objet le déclassement d’une parcelle de terre agricole destinée à la réalisation du projet industriel dans la commune de Tafraoui, wilaya d’Oran», lit-on dans le texte du décret.

Ainsi, cette décision prise par Ouyahia confirme les informations relayées par la presse en août dernier qui avaient rapporté que le ministère de l’Industrie et des Mines avait informé le constructeur français et ses partenaires algériens de la décision du gouvernement de délocaliser le projet à Tafraoui.

Pour rappel, le premier terrain devant abriter l’usine était dégagé dans la localité d’El Hamoul, dans la commune d’El Kerma à une vingtaine de kilomètres de la ville d’Oran.

Suite à une polémique déclenchée par un agriculteur de cette localité dénonçant l’expropriation de ses terres agricoles pour l’implantation de la future usine algérienne de Peugeot.

Cette polémique a retardé la réalisation du projet pour durant des mois, avant que la décision de dégager une autre parcelle de terrain pour construire l’usine soit prise.

Rappelons aussi, un protocole d’accord a été signé en novembre 2017, sur la création de la société Peugeot Citroën de production en Algérie avec un investissement de 100 millions d’euros. Le capital de la société est réparti selon la règle 49/51 soit 20 % pour l’entreprise nationale de production de véhicules industriels PMO de Constantine, 15,5 % au groupe Condor, 15,5 % à l’opérateur pharmaceutique Palpa pro pour le côté algérien et 49 % pour le groupe PSA français.

Bessa, Résidence la Pinède