L’APOCE : vers une campagne pour dénoncer les entrepôts des spéculateurs

Les produits de large consommation sont touchés par une hausse sensible des prix qui n’a épargné aucun produit, mêmes les couches pour bébé et le lait infantile. De quoi donner le tournis aux ménages économiquement faibles. L’association de protection des consommateurs (APOCE) ne reste pas indifférente fasse à cette situation. Elle déplore le fait que c’est le produit national qui connaisse la hausse des prix. « Malgré tout les avantages accordés par le gouvernement pour promouvoir la production locale, les producteurs locaux profitent de toutes les situation pour augmenter les prix d’une façon incompréhensible » déplore l’APOCE.

Il faut dire que mis à part les couches pour bébé, les prix de produits de large consommation ont connu une hausse, ces dernières semaines. Les prix des viandes blanches étaient toujours instables et souvent hors de portée. L’absence de contrôle mène, certainement, à la spéculation.

Même les prix des légumes secs n’ont pas été épargnés et ont connu une augmentation de 10% par rapport aux mois précédents.

L’APOCE, tient à cet effet à mettre l’accent sur la nécessité de mettre en place des mécanismes stratégiques urgents afin de définir les marges bénéficiaires de certains produits, en obligeant les producteurs locaux et les commerçants à les appliquer.

Elle appelle aussi à redynamiser le rôle des mécanismes de régulation et de contrôle, outre la redynamisation du décret définissant la chaîne de commercialisation tout en appelant les autorités publiques à revoir l’efficacité de l’action du Conseil de la concurrence qui tarde beaucoup dans le traitement des questions posées et leur résolution.

MDI Alger

L’APOCE compte d’ailleurs lancer une campagne en coordination avec la Direction du commerce de la wilaya d’Alger pour signaler les propriétaires d’entrepôts qui stockent d’importantes quantités  de produits de large consommation aux fins de spéculation.

Bessa, Résidence la Pinède