Ansej : vers un dégel des financements des projets

Le Gouvernement annonce le dégel de projets ANSEJ et CNAC

L’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (Ansej) a autorisé les directions régionales à étudier les dossiers de financement des projets gelés, afin d’apporter un nouvel appui à ceux qui souhaitent investir dans ces projets en fonction des besoins de chaque région, à l’exception de ceux gelés au niveau national, a rapporté le quotidien Ennahar sur son site officiel.

A ce propos, la directrice générale de l’Ansej, Mme. Samira Djaider, a déclaré que « le dégel de certains projets soutenus par l’agence se fera après examen d’un comité au niveau des directions de wilaya pour les besoins de chaque région et en tenant compte des demandes soumises pour un projet », selon le même média, ajoutant « cette décision visait à aider les jeunes à investir et à créer des micro-entreprises dans des activités où le nombre d’investisseurs est légèrement inférieur aux besoins de cette région ».

Elle précisé que cette décision exclu les projets gelés au niveau national, tels que le transfert de passagers. Mme Djaider a rappelé que « les projets accordés par l’Agence sont toujours en cours, en particulier ceux liés au domaine de l’agriculture et la création de micro-entreprises dans le domaine industriel, afin de créer des entreprises qui contribuent à la production nationale ».

Par ailleurs, l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (Ansej) a annoncé un gel des financements de quelque 64 projets en raison de la politique d’austérité, car l’Agence a établi une liste de projets qui ne bénéficient pas des prêts nécessaires à leur réalisation.

La liste comprend la plupart des activités les plus demandées par ceux qui souhaitaient bénéficier des projets de l’Agence, en particulier les projets de transport, notamment le transport de voyageurs, les camions frigorifiques, les agences de location de voitures, blanchisseries, pharmacies, recyclage de plastique et boulangeries.

Pour rappel, le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale a indiqué que l’effacement de la dette des jeunes entrepreneurs qui ont bénéficié du soutien des dispositifs d’aide à la création d’entreprise, ANSEJ, CNAC et ANGEM n’est pas à l’ordre du jour du gouvernement.