HomeénergieRéunion OPEP- Non OPEP : vers un consensus pour la stabilité du...

Réunion OPEP- Non OPEP : vers un consensus pour la stabilité du marché

Les membres du comité ministériel mixte de suivi Opep et non Opep (JMMC) qui ont débuté leurs 10 émé réunion ce matin à Alger ont insisté sur la nécessité de poursuivre la coopération entre les différents membres pour garantir la stabilité du marché pétrolier et faire face à tous les défis.

Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a souligné qu’il convenait à présent d’envisager les voies et moyens « de pérenniser notre coopération et de maintenir les bases d’un dialogue permanent non seulement entre les pays Opep et non Opep mais également, et surtout, entre les pays producteurs et consommateurs ».  Guitouni a considéré qu’il était de « l’intérêt des producteurs, de l’industrie pétrolière et des consommateurs de capitaliser leurs efforts positifs et d’assurer une transition souple afin de ne pas déstabiliser le retour en cours à l’équilibre du marché »

Le ministre Emirati de l’énergie, Souhail Al-Mazroui, qui est aussi président du comité, a souligné à l’ouverture de la réunion l’importance de persévérer dans le travail actuel que fait l’organisation. «Nous devons travailler davantage pour arriver à un consensus général » a-t-il indiqué. Al Mezaroui,  a dans ce sens affirmé que l’Organisation des pays exportateur de pétrole, n’est pas une organisation politique et ne subit pas des pression de l’extérieur ». Selon lui, l’objectif est  «d’arriver à un équilibre du marché ». Ainsi, il affiche clairement que l’Opep ne cédera pas aux doléances américaines et elle compte défendre ses intérêts dans tous les cas, Ce qui est espéré d’ailleurs, ce matin par le ministre Iranien de l’énergie qui a  boudé la réunion d’Alger.

Le ministre Saoudien, Khaled El Faleh, qui a présidé la réunion, a affirmé qu’il demeurait confiant, qu’il y a suffisamment d’offre de pétrole, et ce, en prenant des « mesures appropriées » pour le long terme. « On est satisfait du travail qui a été fait entre les producteurs Opep et non Opep. Je demeure confiant qu’il y ait suffisamment d’offre en prenant des mesures appropriées pour le long terme ».

De sa part, le ministre russe de l’énergie qui est le co-président du Comité, Alexandre Novak a appelé à « intensifier le travail entre les membres de JMMC pour faire face aux défis » actuels, entre autre, comment faire face aux conséquences de la guerre commerciale et rétablir l’équilibre du marché. Selon Novak, «  il est important de dépasser les sanctions imposées sur certains pays, et garantir les équilibres ». Le ministre russe a souligné aussi la réussite de la collaboration entre les pays Opep et non-Opep.

De sa part, le sécuritaire général de l’Opep, Mohammad Sanusi Barkindo, a souligné qu’il est primordial que « tous les membres du comité travaillent pour arriver à un consensus ». Selon, Barkindo, cette réunion « nous permettra de lancer officiellement les perspectives de 2020 » et «  la participation de tout le monde est très demandée » a-t-il ajouté. Toutefois, le SG de l’Opep a estimé, qu’il est important de travailler aussi avec les pays consommateurs ».

Donc, c’est dans un contexte marqué par la nécessité de maintenir la hausse des prix, d’assurer la continuité des investissements dans le domaine pétrolier  et de garantir l’offre face à une demande qui augmente que se tiens cette réunion du JMMC à Alger.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine