Accueilla deuxComplexe sidérurgique de Bellara: la production devrait être de 1.5 millions de...

Complexe sidérurgique de Bellara: la production devrait être de 1.5 millions de Tonnes/an

- Advertisement -

Le complexe sidérurgique de Bellara, commune d’El Milia dans la wilaya de Jijel, dont les travaux de réalisation sont entrés en phase terminale, devrait produire 1.5 millions de tonnes de fer par an, en transformant les minerais extraits de la mine de Ghar Djebilet (projet non encore relancé) dans la wilaya de Tindouf.

Selon le Directeur Général Adjoint du complexe de Bellara, Chayeb Si Sofiane, les travaux de réalisation de ce projet concrétisé avec les qataris «sont entrés en phase finale et ont atteint un taux de 80%», et ce, après la réception des différents équipements de l’usine, à savoir l’unité d’épuration d’eau, ainsi que les différentes unités de production, a-t-il fait savoir, dans une déclaration à Ennahar, sans donner de détails sur la date de sa réception.

The graduate Fair

Le même responsable a précisé que, l’avancée des travaux de réalisation et l’entrée en production de ce complexe qui produira 1.5 millions de tonnes de fer par an, permettra la création de 500 postes d’emploi.

Une fois opérationnel, ce complexe sidérurgique, sera fourni en matière première par le gisement de Ghar Djebilet dans la wilaya de Tindouf, et ce dans le but de transformer les matières premières localement. Rappelons que, cette annonce, a été faite par samedi dernier, le Ministre de l’intérieur Noureddine Bedoui, lors de sa visite de travail dans la wilaya de Jijel.

«L’exploitation des capacités de la mine de « Ghar Djebilet» dans la wilaya de Tindouf, par le complexe de Bellara, demeure une priorité , dans la mesure ou l’importation des matières premières ralenti les investissement, et les réalisations», avait déclaré Bedoui, qui avait qualifié le projet de preuves irréfutables de la volonté de l’Etat à maintenir son effort d’investissement, avant de préciser que «tous l’investissement dans les sidérurgies  dans la transformation de l’acier resteront insuffisants, tant que le potentiel des mines algériennes n’est pas exploité».

Dans le même sillage, le représentant de la société algéro-qatari, a affirmé que «l’exploitation de la mine de Ghar Djebilet est inscrite dans le programme de production du complexe de Bellara, et ce dans le but de répondre à la demande nationale».

A noter que, ce projet économique revêt une grande importance, puisque, il permettra de satisfaire le marché national en matière en fer, et en finir avec les importations, mais également permettra l’exportation des produits locaux de haute qualité et qui répondent aux normes internationales.

A ce propos, il est utile de rappeler que, l’Algérie est considérée comme l’un des gros importateurs de fer dans le monde. Puisque, selon les chiffres du Ministère de l’industrie datant de fin 2017, les importations des principaux produits sidérurgiques enregistrées durant la période allant de 2010 à 2016 ont atteint un montant global de 36,4 milliards dollars pour un volume de 41 Mt, soit une moyenne annuelle de 5,2 milliards dollars pour 5,8 millions de tonnes.

En 2016, la facture d’importation a baissé de 18% par rapport à 2015 en s’établissant à 4,91 milliards de dollars pour un volume de 6,2 Mt. Il est constaté que dans la structure globale des importations de 2016, trois grands produits sidérurgiques totalisent, à eux seuls, plus de 70% en valeur (3,41 milliards dollars) et 60% en volume (3,75 Mt).

Toutefois, selon les prévisions du Gouvernement, et avec l’entrée en production des différents projets en cours de réalisation, la production nationale dans la filière sidérurgique devrait atteindre 12 millions de tonnes par an à l’horizon 2020. Ce qui pourrait dégager à cet horizon, un excédent de plus de 4 millions de tonnes, si les besoins du marché national se maintiennent au niveau enregistré en 2015, qui était de 9 millions de tonnes.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine