M. Denis Duverne, Président du Conseil du groupe AXA : «Axa Algérie est un succès de la loi 51/49 »

Axa Algérie
Denis Duverne, Président du Conseil du groupe AXA

« Nous sommes fiers d’Axa Algérie qui a su se positionner comme un acteur important du marché algérien. Ce nouveau siège est l’illustration de la volonté d’Axa de s’ancrer en Algérie », a déclaré, hier, M. Denis Duverne, Président du Conseil du groupe AXA, à l’occasion de la cérémonie d’inauguration du nouveau siège d’Axa Assurances Algérie.

Ooredoo Maxy 2000

Pour M. Duverne, « Axa Algérie est un succès de la loi 51/49 , puisque AXA Algérie est détenue à 51% par le Fonds national d’investissement (FNI) et la Banque Extérieur d’Algérie (BEA) ».

Et d’ajouter « l’Algérie n’est pas un cas isolé et nous avons, notamment en Asie, en Indonésie, Malaisie, en Thaïlande un certain nombre de partenariats avec des entreprises locales, souvent des banques. Dans beaucoup de ces cas, nous sommes actionnaire minoritaire ».  Il a souligné que « l’assurance en Algérie a beaucoup de potentiel».

Évoquant la stratégie du groupe, M. Duverne a rappelé que « nous avons lancé en 2018 deux opérations importantes, nous avons annoncé l’acquisition du groupe XL qui est un groupe d’assurance et de réassurance, présent dans le monde entier, mais très fort aux Etats-Unis », poursuivant « cette acquisition fait de nous le premier assureur au niveau mondial. AXA Algérie fait partie de la stratégie du groupe en Afrique, puisque nous sommes présents en Egypte, au Maroc et au Nigeria ».

Interrogé sur les entraves du marché algérien des assurances, M. Duverne a indiqué que « l’assurance n’est pas un reflexe naturel dans la population, mais il y a aussi un certain nombre d’obstacles réglementaires qui méritent d’être adaptés. Il nous appartient d’apporter des innovations en termes d’offre de service pour rendre l’assurance plus attractive ».

S’agissant de l’assurance islamique, dite Takaful, M. Duverne a précisé que « l’assurance Takaful est un marché qui n’est pas très développé. En dehors de la Malaisie, le développement de l’assurance Takaful est relativement marginal », ajoutant « c’est un investissement très important et la réglementation n’est pas encore en place.  Il faut attendre qu’il y ait une réglementation et  une véritable demande solvable sur ces produits ».

Concernant la stratégie du groupe en Algérie, M. Duverne a souligné que « notre stratégie repose sur deux axes prioritaires qui sont l’assurance entreprise et l’assurance santé, mais on ne va pas négliger le client particulier, puisque nous allons développer des offres en matière d’assurance de santé individuelle et nous parts de marché sont supérieures à 4% ».

Par ailleurs, la SAA a lancé en août dernier un nouveau produit d’assurance au profit de ses clients, « Auto Assistance Tunisie », en collaboration avec Inter Partner Assistance, une filiale du groupe Axa Assistance. A ce propos, M. Pierre Vasserot, directeur général d’Axa Algérie, a indiqué que la compagnie d’assurance va prochainement proposer la même prestation de service.

M. Vasserot a souligné que « vu le parc automobile d’Axa Algérie qui compte 30.000 véhicules, nous voulons travailler, dans un premier temps, sur le développement de l’offre santé, notamment avec les offres de la santé collective et la partie PME », précisant « dans quinze jours, on va procéder au lancement d’un nouveau produit pour les PME c’est un segment en Algérie qui n’est pas abordé par l’assurance ».

KIA RIO

Par ailleurs, M. Duverne a rencontré, lors de son séjour en Algérie, le ministre des Finances, le directeur du Trésor, le directeur des assurances, le patron du FNI et du Sonatrach.

EFTG